Fashion Week

Rencontre avec les créateurs de la maison Azzi & Osta

Azzi & Osta est conçu par le duo de designers libanais Georges Azzi et Assad Osta. Passés par Esmod à Beirut, il font ensuite leurs classes chez Elie Saab. Dix-huit mois plus tard, ils décident de fonder leur maison de couture. Leur style particulier met en valeur des pièces au volume conceptuel et à l’âme vintage.
Reading time 5 minutes

Est-ce qu'il vous a été difficile de choisir de travailler dans la mode au Liban ?

G: Mes parents étaient très encourageants. Beaucoup de personnes au sein de mon entourage ont eu du mal à convaincre leurs parents pour se lancer dans la mode. Ça n’a pas été mon cas.

A: Moi non plus. De toutes manières, je n’ai jamais envisagé de faire autre chose.  

Vous avez habillé plusieurs stars récemment. Comment avez-vous fait pour percer à l’échelle internationale, alors que vous avez démarré de manière locale ?

G: Ça n’a pas été facile. Nous avons travaillé sur notre communication, ainsi que sur nos relations presse et publiques. Puis Kendall Jenner a voulu des looks, on lui en a envoyé, elle a aimé et les a portés. Pour Beyonce, c’était plutôt du sur-mesure, le concept était stressant mais très excitant. 

A: Nous avons mis 3 jours à faire la robe. Toute l’équipe était mandatée pour travailler dessus. Ça a pris du temps, entre les premiers croquis et les seconds, les choix des tissus, et en plus nous étions à Dubaï ! Ensuite nous avons dû envoyer la robe par DHL pour qu’elle arrive à temps.

G: Pareil pour Cardi B. Tout s’est passé en dernière minute. Nous avons même dû envoyer la robe par avion avec une de nos employées.

C'est donc ce qui a fait que vous êtes passés du Liban à la sphère internationale ?

G: Il y a aussi le bouche-à-oreilles. On a gagné la confiance de nos clientes localement, puis régionalement, ce qui nous a finalement apporté une crédibilité internationale.

A: On cherche aussi toujours à se dépasser, à faire des collections de plus en plus surprenantes. Et puis les réseaux sociaux ont aussi beaucoup aidé.

Pourquoi présenter votre collection à Paris ?

G: Le choix s’est fait en dernière minute. On avait fait une collection tellement belle qu’on ne pouvait pas ne pas l’exposer à Paris ! (Rires)

Vos robes sont très conceptuelles. Avez-vous toujours voulu faire de la couture ?

A: En fait, nous avons une formation en prêt-à-porter, mais nous avons découvert la couture chez Elie Saab.

G: Ce sont deux mondes très différents. La couture nécessite beaucoup de travail, surtout que les robes doivent être de plus en plus spectaculaires. Nos clientes nous ont demandé de faire du prêt-à-porter, parce qu’elles voulaient porter du Azzi & Osta pour des événements plus décontractés.

A: Tout en gardant l’esprit couture et l’ADN de la marque, bien sûr. 

G: Cette collection est très prometteuse. On a déjà des points de ventes au Royaume-Uni, au Liban bien sûr, au Kuwait, Qatar, aux Emirats, à Singapour et au Bahreïn. Celle-ci sera aussi vendue aux Etats-Unis et à Paris.

Quelle est votre inspiration pour cette collection ?

A & G : Studio 54!

Beaucoup de designers Libanais commencent vraiment à se faire connaitre. Qu’en pensez-vous ?

G: Beirut à toujours été une des capitales de la couture. Il y a beaucoup de couturiers Libanais très connus. Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que chacun a sa propre identité, alors qu’avant, tout c'était très “mainstream” - on pouvait reconnaitre la robe libanaise de loin…

A: La nouvelle génération apporte quelque chose de nouveau.

Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui voudraient travailler dans la mode ?

A: To have fun!  

G: On dit toujours qu’il est très difficile de travailler dans la mode. Il y a beaucoup de défis. Travailler en duo rend les choses plus drôles… La plupart du temps ! Il faut beaucoup de persévérance.

A: Et il faut croire en ce que l’on fait.

Si vous deviez expliquer en un mot ce que chacun apporte à la marque, ça serait quoi ?

G: Pour ma part, la créativité, et Assad le sens de l’esthétique.

A: La marque est conceptuelle, moderne, avec une touche d’inattendu.

G: Avec nos “signatures” comme le volume et le color block.

Quel avenir pour Azzi & Osta ?

A: Honnêtement, nous voulons développer le prêt-à-porter, surtout pour le soir, ensuite on fera dans le day-wear. On aimerait aussi se lancer dans les accessoires : les chaussures et la maroquinerie.

Découvrez les créations des designers ci-dessous:

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous