Be Well

On veut toutes un nail art Mei Kawajiri

Avec elle, les ongles extravagants reviennent en force. Elle ? Mei Kawajiri, la nail artist que les célébrités s’arrachent. Ses designs maximalistes comme ses miniatures font sensation sur internet et sur les podiums.
Reading time 8 minutes
Marc Jacobs, New York, 2019

Exit le “Less is more”. Avec Mei Kawajiri, plus connue sous son pseudo instagram @nailsbymei, le style maximaliste est de mise. Longs, pointus, pailletés, agrémentés de diamants en 3D, décorés de teintes pop ou de designs kitsch, régressifs, voire loufoques, ses ongles vous en font voir de toutes les couleurs. Pour la jeune artiste japonaise, la seule limite est celle de son imagination.


Recherche perpétuelle
C’est à 19 ans que Mei fait ses armes dans un salon de manucure de Tokyo. Après quelques années de pratique, elle s’élance vers de plus grands rêves et ouvre sa propre affaire à New York. En peine avec l’anglais, c’est grâce au nail art qu’elle communique avec ses premières clientes. Bien plus qu’un métier, sa passion devient son mode d’expression. Et sa renommée ne cesse de grandir. En 2013, Mei reçoit sa première célébrité dans son salon : la belle Heidi Klum. “J’étais un peu nerveuse !”, se souvient-elle. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la top modèle ne sera que la première d’une longue liste. Bella et Gigi Hadid, Ariana Grande, Dua Lipa, Rosalía, Karlie Kloss, mais aussi Marc Jacobs ou la styliste Lotta Volkova… toutes et tous font appel à ses talents de manucure. Si la jeune femme peut s’enorgueillir de réunir les people du moment dans son carnet d’adresses, c’est parce qu’elle explore à l’extrême sa créativité. “Je suis en perpétuelle recherche de nouveaux designs. Il m’est impossible de faire les mêmes manucures à l’infini. Dès que je m’ennuie, je crée de nouvelles choses. Ce n’est pas pour rien que j’ai déménagé à New York : j’ai toujours eu dans l’idée de devenir numéro 1 dans mon domaine.” Un pari réussi grâce à son travail, tout en minutie, mais aussi parce qu’elle n’hésite pas à réaliser les demandes les plus incongrues de ses clients.


Signe d’appartenance sociale
Après avoir été délaissé quelques années, le nail art regagne ses lettres de noblesse. Longtemps considérés comme trop vulgaires, les ongles XXL criards deviendraient aujourd’hui un symbole de pouvoir, d’engagement, voire de féminisme. On l’oublie, mais la décoration ongulaire n’est pas qu’un effet de mode contemporain. Dans l’Antiquité, elle était utilisée à des fins sociales, spirituelles ou religieuses. En Égypte ou chez les Babyloniens, les femmes se teignaient les ongles au henné afin d’affirmer leur statut. Chez les Incas, l’ongle sur lequel étaient représentés des animaux sacrés était destiné à honorer les dieux et remplissait une fonction spirituelle. Dans l’aristocratie en général, on arborait des ongles longs car on ne travaillait pas. En Chine, les femmes nobles se distinguaient ainsi des femmes du commun grâce à de luxueux décors faits d’or, d’argent, de noir et de rouge. Aujourd’hui, célébrités et “petites gens” peuvent arborer une manucure outrancière, s’offrir d’égale manière cette coquetterie longtemps réservée aux privilégiés, bref, s’auto-anoblir tout en légèreté.
 

Tendance virale
Les années 2000 ont vu renaître un engouement pour le nail art. Cette tendance venue du Japon prend son essor aux États-Unis mais reste boudée jusque tard du côté européen. Aujourd’hui, les ongles manucurés sont bel et bien adoubés grâce à la starisation d’experts en ce domaine, à l’instar de Mei Kawajiri qui puise ses inspirations dans l’art, la mode, le design intérieur ou le cinéma. Tout devient prétexte à apporter une valeur ajoutée à ses mains. La Japonaise est ainsi sollicitée par les plus grandes marques (Balenciaga, Marc Jacobs ou Alexander Wang comptent parmi ses plus fidèles adeptes), car on s’habille désormais de luxe jusqu’au bout des ongles. “Mon tout premier shooting éditorial pour le magazine CR Fashion Book reste mon meilleur souvenir. C’est incroyable car Carine [Roitfeld] me laisse toujours la chance d’imaginer des ongles très créatifs.” Au-delà des podiums, l’artiste impose peu à peu sa vision du nail art dans des campagnes de publicité ou pour des articles de presse. Ce qui la rend si spéciale, c’est le métissage entre sa culture japonaise kawaii et le wild style américain. Le jeune label Puppets and Puppets est conquis : “Mei est incroyable. Nous sommes très admiratifs de sa capacité à interpréter ce qu’elle voit dans une simple manucure. Elle n’a pas d’égal dans le milieu. Avec elle, tout est possible. Elle a créé des ongles démesurés, inspirés de notre patchwork suit automne-hiver 2019, pour le dernier éditorial du Vogue américain. Nous étions impressionnés par le résultat final.


Un art précieux
Si les ongles de Mei fascinent tant, c’est autant pour leur précision extrême que pour leur aspect de bijou sculptural. Car contrairement à une grande partie de ses pairs, la jeune femme n’utilise ni pochoirs ni autocollants. Chacune de ses illustrations est peinte à la main, quel que soit le détail ou la complexité du motif à accomplir. Elle peut peindre des images ultra-réalistes et exécuter n’importe quel design sur mesure. Ses clients lui apportent des images d’inspiration, voire lui demandent de reproduire des œuvres d’artistes. Tombée sous le charme de son univers, la créatrice de minaudières Olympia Le-Tan est devenue une fervente cliente de Mei. “La première fois que je suis allée la voir, je voulais des ongles victoriens noirs, avec des roses en 3D et bordés de dentelle. Puis j’ai voulu des dessins de John Willie. Je lui ai apporté mes recherches, mais j’étais certaine que ma demande serait trop complexe. Que les dessins seraient trop petits à réaliser sur la seule surface de l’ongle. Pourtant, deux heures plus tard, j’avais dix minitableaux sur mes ongles. Mei exauce n’importe lequel de mes souhaits. J’adore la regarder faire. Elle réalise tout à main levée avec un tout petit pinceau. Elle trouve exactement les bonnes couleurs, le trait est incroyablement parfait.” Une méticulosité et une obsession pour la miniature caractéristiques de son pays natal. Avec le nail art, la jeune Mei Kawajiri a su trouver son propre terrain d’expression, et n’a pas fini de nous surprendre.
 

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous