We Love France

Saint-Tropez, le port d’attache de Vilebrequin

Pour cet été, Vilebrequin a demandé à Jean-Charles de Castelbajac d’imaginer une collection inspirée du Saint-Tropez des années 1970. Rencontre.
Reading time 4 minutes

Quel est votre premier souvenir en lien avec Vilebrequin ?

Jean-Charles de Castelbajac : Dans les années 1980, quand j’achetais un maillot Vilebrequin, je découpais la moitié de l’étiquette et je l’appelais requin. Il devenait ainsi du sharp et du shark.


Quel est l’esprit de cette collection?

J’ai voulu créer un concept féminin autour d’une marque iconique du beachwear masculin. J’ai détourné les codes pour construire de nouveaux éléments de sensualité. Les mots-clefs de la collection sont pop, chic, sensuel, arc-en-ciel et architecture. Cette collection, c’est un peu l’architecture du temps libre, comment mettre le design au service des vacances.

Quelles ont été vos inspirations?

Je suis revenu aux sources de mon style quand j’ai dessiné les costumes de Drôles de dames pour Farrah Fawcett: une garde-robe entre beauté et fonctionnalité. Dans tous les vêtements que j’ai dessinés pour Vilebrequin, cet équilibre est permanent, ponctué d’accidents esthétiques, créant ainsi une poésie forte pour une femme contemporaine.

Si vous deviez lui donner une muse, qui serait-elle ?

Pauline de Drouas, ma compagne, qui incarne parfaitement ce type de beauté, forte et féminine. Mais aussi les filles de Saint-Tropez sur la plage qui veulent se protéger des séducteurs tout en restant féminines.

De quoi êtes-vous le plus fier?

D’avoir réalisé une collection atypique, moderne, intemporelle, pop et fun, en harmonie avec l’ADN de Vilebrequin. Le monde du beachwear succombe trop souvent à la gratuité d’une féminité exotique ou d’un minimalisme ennuyeux.

Quel modèle est votre coup de cœur?

Tous! Le “Tomb Raider” inspiré d’une saharienne, l’“Amazone” à l’arc-en-ciel jaillissant du noir et le quadrikini trompe l’œil. J’ai adoré inventer ces pièces mettant le corps en valeur sans pour autant le fragiliser.

Quelle est la part d’innovation et de modernité dans cette collection?

Elle est omniprésente, je parlerai plutôt de style et de design que de mode et de tendance.

Qu’est-ce que Saint-Tropez évoque pour vous ?

Des nuits blanches à écouter les Stones avec Robert Malaval et tant d’autres dans la belle maison d’Andrée Putman.

Complétez cette phrase: Jamais un été sans...

Plonger dans la mer avec mon requin.

Qu’est-ce qui vous séduit chez une femme l’été à la plage?

Le titre du roman qu’elle lit.

Quelle est la faute de goût à éviter sur la plage selon vous?

Les goûts ce sont des couleurs, les fautes m’inspirent aussi.


Quel est votre havre de paix dans le monde en été ?

Un jardin secret sur la côte amalfitaine, au bord de la Méditerranée.


Qu’appréciez-vous le plus dans le fait de collaborer avec d’autres maisons?

Cela excite mon imaginaire, challenge ma créativité et réinvente des marques qui ont une histoire extraordinaire, comme je le fais pour cette capsule avec Vilebrequin et avec Benetton désormais.


Quels sont vos projets?

Transformer le défi Benetton en un exemple unique de style démocratique, et prendre des vacances!

Articles associés

Recommandé pour vous