PHILANTHROPIE

Comment Chanel et Gucci font entendre la voix des femmes

Encourager l’éducation des enfants, sauvegarder la biodiversité et les écosystèmes, maîtriser l’eau, protéger le patrimoine culturel, préserver les ressources naturelles, miser sur les productions durables et soutenir les plus défavorisés... la liste des actions menées pour défendre la planète et ses habitants est sans fin. À côté des associations et des ONG, le luxe s’engage et prouve qu’il a un rôle à jouer.
Reading time 4 minutes
Lutter contre les violences faites aux femmes

Gucci s’est engagé aux côtés de la Fondation d’entreprise Kering qui lutte depuis 2008 contre les violences faites aux femmes, pour défendre trois causes prioritaires: les violences sexuelles aux États-Unis, les pratiques traditionnelles néfastes en Europe de l’Ouest (France, Italie et Royaume-Uni) et les violences conjugales en Asie (Chine). Quant à la Fondation Chanel, elle soutient dans le quartier du Bronx, à New York, leprogramme HealthySteps, créé par la structure hospitalière Montefiore et qui, implanté dans 20 centres de soins pédiatriques, vient au secours des femmes diminuées par la pauvreté et les violences psychologiques. Au programme : consultations psychologiques et accompagnement social pour toute la famille. On le sait: du bien-être physique et mental des mères, dépendent la santé et le développement des jeunes enfants. Chaque année, ce sont 35 000 femmes et leur famille qui sont ainsi soulagées. A.L.

Défendre le droit des femmes et soutenir l’empowerment

Dans le domaine de la défense des femmes, la Fondation Chanel a apporté sa pierre à l’édifice, soutenant plusieurs projets. À Hong Kong, les disparités entre les sexes ont beau s’estomper, des milliers de femmes continuent d’être marginalisées: leur salaire est inférieur de 20% à celui des hommes et elles ne sont que 10% à accéder aux conseils d’administration des entreprises. Depuis 2018, la fondation aide HER Fund à mettre en place un programme sur deux années, destiné aux organisations communautaires féminines. Objectif? Aider les dirigeantes à renforcer leurs compétences et leur réseau, en leur apportant la force individuelle et collective pour lutter contre les inégalités, la violence sexiste et mettre fin aux discriminations. De son côté, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée a dispensé des formations “d’intelligence collective”, contribuant à renforcer les capacités de 300 femmes leaders, en France et au Maghreb. Un dispositif qui devrait s’étendre à autres régions du monde. Faible participation politique, manque d’accès au marché du travail, violences sexistes ou harcèlement sexuel: voici les défis auxquels sont encore confrontées les femmes, qui tentent de s’émanciper, dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Pour faire évoluer les comportements, la Womanity Foundation a créé une série de fictions animées, engageant le débat sur les droits des femmes et leur rôle dans la société. Devenu un programme éducatif en ligne, il a été diffusé en langue arabe dans 15 pays et visionné par deux millions de personnes.

Sur ce thème, la marque Gucci n’est pas en reste: en 2013, elle a lancé Chime For Change, une campagne qui tente de rassembler et renforcer les voix des filles et des femmes dans le monde, mettant l’accent sur des approches novatrices pour la collecte de fonds et la mise en place de projets liés à l’éducation, la santé et la justice. En 2015, Chime a noué un partenariat sur le long terme, avec Global Citizen, un mouvement qui promeut l’égalité des sexes et qui compte mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030. En 2017, Gucci a rallié les programmes de l’Unicef qui défendent l’autonomisation des filles, explorant des solutions innovantes aux problèmes qui les oppriment, tout en investissant dans la recherche. Résultat: la contribution de la marque devrait aider 50 000 jeunes filles. A.L.

Articles associés

Recommandé pour vous