Femmes

Qui êtes-vous Elena Tkachenko ?

L’artiste et designer russe Elena Tkachenko expérimente avec les textiles et la tapisserie d'abord, mais aussi avec la peinture ou encore la photographie à Saint-Pétersbourg où elle vit. Elle a présenté cette semaine sa dernière collection à paris, des châles conçus comme des œuvres d’arts, des passerelles de soie sculptées entre le passé et le futur.
Reading time 2 minutes
Série "Penelope" par Elena Tkachenko

Il y a du Mariano Fortuny chez Elena Tkachenko : l’amour de l’histoire de l’art et du textile, le côté touche-à-tout de génie entre peinture, photographie pour créer des étoffes d’exceptions, les performances de tissus teintés d’or, d’argent ou de soies, des délires de plissés, tous créés pour éblouir, qui séduisent autant les musées que les collectionneurs de pièces uniques ou les femmes du monde. Le parallèle existe aussi d’ailleurs entre les lumières pâles et fantomatiques de Saint-Pétersbourg et celles de Venise où vivait Fortuny, entre le passé artistique de ces deux villes, de ces deux artistes qu’un siècle sépare. Comme Pénélope, l’épouse d’Ulysse à laquelle elle a consacré une série de créations « Penelope among Cities » , Elena Tkachenko travaille sans relâche à la main les milliers de mètres de fils, tisse, imprime, brode, innove et repousse sans cesse les limites des tissus qu’elle sculpte. Elle s’inspire autant de la Russie – voir sa superbe tapisserie de laine « La Toundra – Forêt magique » présentée au dernier salon du meuble à Milan -, que des grands peintres classiques. Une de ses collections « The Song of Songs » offre une variation sur les costumes et les couleurs qu’on trouve dans les tableaux de Rembrandt, comme La Fiancée juive (1664). On s’imagine facilement Elena Tkachenko, sur son ouvrage, travaillant ses fils comme on écrirait un poème, pour finalement leur insuffler la vie, le mouvement. Magique.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous