Comment combattre (vraiment) la cellulite ? - L'Officiel
Beauté

Comment combattre (vraiment) la cellulite ?

Une nouvelle technique pour éradiquer la cellulite fibreuse vient d’arriver en France. Ce nouveau dispositif médical, le Cellfina, est réservé aux médecins esthétiques, dermatologues et chirurgiens. Il détruit mécaniquement et durablement les fibres conjonctives responsables de la peau d’orange. En une seule séance, les capitons disparaissent, la peau est lissée. Utilisé aux USA depuis 4 ans, il a obtenu le marquage CE en France, et est disponible dans quelques centres.
Reading time 5 minutes

Une nouvelle technique pour éradiquer la cellulite fibreuse vient d’arriver en France. Ce nouveau dispositif médical, le Cellfina, est réservé aux médecins esthétiques, dermatologues et chirurgiens. Il détruit mécaniquement et durablement les fibres conjonctives responsables de la peau d’orange. En une seule séance, les capitons disparaissent, la peau est lissée. Utilisé aux USA depuis 4 ans, il a obtenu le marquage CE en France, et est disponible dans quelques centres.
 

Une pathologie cutanée exclusivement féminine

La cellulite affecte 85% des femmes post-pubères dans le monde, toutes ethnies et toutes morphologies confondues. Une cause de complexes pour 73% d’entre elles qui n’osent plus s’habiller comme elles aiment.

La cause structurelle à l’origine de la cellulite sont les cloisons fibreuses, ou septa. Ces ponts fibrineux sont ancrés dans les tissus graisseux des cuisses et des fesses, tirent la surface de la peau vers l’intérieur en se durcissant en en se rétractant dans les tissus, créant ainsi les fossettes qui sont la plaie des femmes de tous gabarits. Car la cellulite fibrosée n’a rien à voir avec la masse pondérale. Et ni l’exercice, ni les massages, ni les traitements par appareils à base d’énergie n’ont réussi jusqu’à aujourd’hui à la faire disparaître durablement et efficacement. Bien que la cause structurelle soit anatomique, de multiples facteurs favorisent son développement. Les gènes, les traitements hormonaux ou contraceptifs, un mode de vie sédentaire ou stressant, une prise de poids.

C’est pour répondre à ce problème universel que le fabricant d’ultrasons Ulthera (Merz Aesthetics) a développé le Cellfina, un dispositif médical qui s’appuie sur une nouvelle technologie dite de subscision.

 

Le déroulement du traitement

Cellfina est indiqué pour les capitons sur les cuisses et les fesses. Le diagnostic est posé lors d’une première visite chez le praticien formé et agréé. Le jour de la procédure, la patiente est photographiée sous plusieurs angles, les capitons sont encerclés au crayon. La zone est anesthésiée, puis chaque capiton est encerclé dans un embout. Une longue et très fine aiguille, logée dans une pièce de guidage, coupe la bande de tissu conjonctif, capiton par capiton. La graisse sous-cutanée, libérée de ce maillage fibreux, rebondit comme un élastique, la peau redevient lisse. Le système Cellfina a été développé par le fabricant d’ultrasons focalisés Ulthera (Merz) et les études cliniques ont démarré en 2010. Aux Etats-Unis, l’appareil cartonne et a fait la une des TV shows.

La procédure prend entre 45 mn et 1h30, dépendant du nombre de capitons à couper. Selon le docteur Noël Schartz, dermatologue au Centre CLIPP à Paris et spécialiste de la procédure « Cette nouvelle technologie permet de couper les septa de manière sûre et précise. La peau se retrouve instantanément lissée. Les ecchymoses et les hématomes sont légers et disparaissent dans la plupart des cas en quelques jours. » La procédure n’est pas douloureuse puisque l’on est anesthésiée, mais les suites occasionnent un léger inconfort. L’on ressort du cabinet avec un pansement en gaze stérile et le port d’un caleçon serré durant plusieurs jours est recommandé. Avec un recul de 4 ans aux Etats Unis, les femmes traitées n’ont pas montré de récidive et 90% se déclaraient satisfaites.

Les suites et le résultat final

De petits saignements, des bleus et un léger œdème durant 3 à 6 jours sont fréquents. La zone est endolorie pendant 2 à 3 jours, la prise d’antalgique type Doliprane est recommandée. Ne pas prendre d’aspirine ni d’anticoagulants ni avant ni après le traitement. Le résultat final intervient dès que l’œdème et les bleus ont disparu, et il est définitif. Ensuite, il faudra faire un peu attention à son alimentation pour ne pas recréer des capitons ailleurs.

 

Le prix

2500 € à 4000 € selon les zones et le nombre de capitons retirés

Ou trouver Cellfina

www.cellfina.fr pour plus d’infos et la liste des cabinets médicaux équipés en France

Articles associés

Recommandé pour vous