Be Well

Connaissez-vous le "butthole sunning" ?

Dernière folie repérée sur Instagram, la pratique du "butthole sunning" consiste à exposer son périnée au soleil.
Reading time 4 minutes

Faire “bronzer son périnée”, voilà l'une des dernières bizzareries propres à ce que peut nous proposer Internet. Mise au jour par une instagrammeuse convaincue, Metaphysical Meagan pense avoir trouvé la solution miracle pour ne plus manquer de vitamine D. Cette pratique pour le moins surprenante n'a pas tardé à faire polémique et ne cesse de diviser les internautes. Analyse d'un buzz devenu viral sur les réseaux sociaux.

À l'origine, un constat : la vitamine D, jouant notamment un rôle essentiel dans la minéralisation des os, est synthétisée par le corps sous l'effet du soleil. Outre cet effet, elle possède de nombreux autres bienfaits. Parmi eux, renforcer la vitalité, augmenter la force du système immunitaire, consolider les dents, les cheveux, les ongles, la peau, combattre la dépression ou encore la fatigue chronique. En somme, l'hormone participe à notre bien-être et nous assure une santé de fer. Un graal désiré de tous, qui nous incite régulièrement à exercer des bains de soleil ou, à défaut d'ensoleillement dans notre lieu de vie, des séances de luminothérapie. Mais comme toute bonne chose, la soif désespérée de fixer cette vitamine D a pris des proportions plus extrêmes. Le "butthole sunning" est l'une de ces dérives.

Gourou 2.0
Le "butthole" ou "perineum sunning", soit littéralement l'ensoleillement du périnée ou de l’anus, est la nouvelle routine matinale des hippies contemporains. Les quatre fers en l'air, Metaphysical Meagan n'hésite pas à partager des clichés d'elle, en toute décomplexion, faisant bronzer ses parties intimes. Selon ses dires, rien de farfelu dans cette pratique puisqu'il s'agirait d'une coutume ancestrale issue du Taoïsme. À la clé : regain d’énergie, régulation du cycle hormonal, sommeil retrouvé et énergie sexuelle décuplée. Même la créativité serait stimulée. Bien que la position à adopter laisse perplexe, les bienfaits prônés par Meagan ont de quoi séduire sur le papier. La jeune femme a d'ailleurs réussi à convaincre et fidéliser un bon nombre de nouveaux adeptes, étant maintenant suivie par 30.7k de followers sur son compte Instagram.

Une pratique dangereuse
Toutefois, derrière cette image miracle, les professionnels de la santé paraissent sceptiques. Tandis que la jeune Meagan certifie que la crème solaire n'est pas nécessaire et que 30 seconde d'exposition suffisent à une bonne synthétisation de la vitmine D, la réalité dépeint un tout autre tableau. En effet, la pratique, glorifiée à tort par ses adeptes, peut se révéler dangereuse. Pour les médecins s'étant penchés sur la question, le verdict est sans appel. Les informations transmises sur les prétendus bienfaits du "butthole sunning" sont erronés voire peuvent s'avérer dommageables sur le long terme. Ainsi, coups de soleil douloureux ou apparition d’un cancer de la peau sont quelques uns des effets nocifs pouvant faire suite à ces expositions répétées. Sans oublier que les rayons UV causent des ravages irréversibles, notamment lorsqu'il s'agit des parties intimes, zones très sensibles de notre corps. Une tendance farfelue qui peut donner à sourire de prime abord, mais dont il faut examiner les conséquences réelles.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous