Voyage

Chrome Hearts à St Barth

La Saga de la famille Stark
Reading time 7 minutes

Après Miami, Hong Kong, Paris, Séoul, New York, Londres, Tokyo... Il ne manquait que St Barth à la longue liste des adresses prestigieuses de Chrome Hearts, la célèbre marque de bijoux en or et en argent, et de vêtements de cuir home made in Los Angeles. L’occasion de revenir sur l’épopée du label culte et de ses fondateurs légendaires.

Chrome Hearts, la marque culte de Los Angeles qui combine une histoire riche en Rock’n’Roll à un savoir faire méticuleux, ouvre ses portes à St Barthélemy. C’est Kristian, le jeune rejeton du clan Stark, qui a insufflé l’idée d’une boutique sur l’Île, qui en a pensé le concept dans les moindres détails avec énormément de goût, tout en respectant le style unique de la marque légendaire. Mais comment pourrait-il en être autrement quand on est issu d’une famille talentueuse et audacieuse ? Retour sur la saga familiale de la Royauté de Los Angeles, Les Stark, dont le nom est synonyme de vision durable depuis plus de 30 ans.

“Ce n’est pas quelque chose que j’ai trop réfléchi, je savais quand j’ai vu l’espace ici, que c’était bon. Depuis le temps dont je me souviens, j’ai appris sur notre entreprise familiale. Je n’avais jamais l’impression que c’était des affaires, c’était notre vie, et ma soeur et moi nous avons découvert les aspects que nous aimions. Mes parents ont commencé quelque chose de différent de ce qui existait auparavant et je veux conserver cet héritage et le garder simple.” – Kristian Stark
Kristian Stark, directeur artistique de la boutique CHROME HEARTS ST BARTHS

Chrome Hearts, c’est avant tout une belle histoire de famille…, un label monté il y a 30 ans par ses fondateurs hors du commun, Richard et Laurie Lynn Stark. Ils ont été plus tard rejoints par leurs enfants, Jesse Jo qui, à 28 ans, a déjà construit une belle carrière d’auteur-compositeur, Frankie Belle, 16 ans, figure proéminente des réseaux sociaux, et son frère jumeau, Kristian, qui vient tout juste de terminer son premier concept store à St Barth. Conçue à la fin des années 80, la marque culte est née des expériences de Richard et de Laurie Lynn dans la création de modèles en cuir sur mesure pour des légendes du punk et du rock, notamment Steve Jones des Sex Pistols, Heart, Lenny Kravitz et Mötley Crüe. En 1992, Chrome Hearts a reçu l’un des plus grands honneurs de la mode, le prix CDFA, récompensant le Designer d’accessoires de l’année. Depuis, l’entreprise familiale indépendante ne cesse d’attirer une incroyable liste d’admirateurs et de collaborateurs hype, comme Rei Kawakubo, Bella Hadid, Virgil Abloh et Pat McGrath.

La marque, dirigée par Richard et son épouse Laurie Lynn Stark, et plus récemment avec leur fille aînée Jesse Jo, compte maintenant une trentaine de boutiques à travers le monde - un exploit pour une entreprise qui tient à rester fidèle à ses racines. Des artisans qui fabriquent méticuleusement chaque pièce à la main dans la même usine qu’à leurs débuts, un site de production qui couvre aujourd’hui trois pâtés de maisons au cœur d’Hollywood. Leur intégrité est presque physiquement palpable et c’est précisément cette personnalité singulière et cette esthétique authentique et inébranlable qui ont permis au label de rester pertinent après toutes ces années. C’est pourquoi Chrome Hearts compte parmi ses collectionneurs passionnés des personnalités issues d’univers très différents, d’Elton John à Kanye West, d’Aerosmith à Kendrick Lamar, de Kate Hudson à Rihanna. Chrome Hearts est désormais un véritable empire, construit peu à peu par des amitiés personnelles et énormément de respect. La marque a toujours fasciné les célébrités. Une nouvelle génération d’égéries comme Soko, Dree Hemingway et même Lady Gaga ont découvert le label et en sont fans. C’est à Jesse Jo, la fille aînée du clan, que l’empire doit sa version 2.0. À 18 ans, elle a développé le nouveau design du label culte, les « studs and spikes », qui est très vite devenu un incontournable de Chrome Hearts. Tout en conservant son identité indépendante, elle a su interpréter la marque de ses parents à sa manière. Et quelle réussite ! Depuis, Jesse Jo, aussi avisée que sa mère en affaires, a recruté son amie d’enfance, Bella Hadid. La Belle a conçu pour le label sa propre collection, Chrome Hearts Capsule, une ‘’collab’’ dont elle n’est pas peu fière. Une nouvelle est sur le point de voir le jour avec le lancement de Hellz Bellz eyewear, des lunettes designées par le jeune mannequin pour sa collection en collaboration avec Chrome Hearts.

Mais pourquoi s’arrêter là ? La marque emblématique se lance régulièrement de nouveaux défis…Leur dernier challenge, une ligne de parfums unisexes, +33+ et +22+. Le label familial d’accessoires de luxe et d’art de vivre, connu jusqu’à présent pour son artisanat exquis et son travail du cuir et de l’argent, a récemment lancé la collection Selfridge - parfums, bougies, vernis à ongles et encens - intimement liée à la ligne Chrome Hearts, un mélange équilibré entre mystère du rock old-school et énergie juvénile. Ce processus aura demandé sept ans de travail acharné à la puissante matriarche Laurie Lynn qui en est l’instigatrice et l’âme indéniable. Elle, qui est à la fois glamour et maternelle, a tout d’une « momager », une mère manager forte et ambitieuse, stimulant farouchement ses trois bambins. Les produits beauté sont tous fabriqués à la main en France et contenus dans des bouteilles en cristal ornées de capsules en argent, signature de la marque. 

Chrome Hearts, tout en restant conforme à ses racines rock, est devenue une dynastie familiale où chacun apporte sa pierre à l’édifice mais dont l’objectif commun sera toujours de maintenir et faire évoluer cet empire. 

Au fur et à mesure que la marque ne cesse de grandir et de gagner ses lettres de noblesse, les enfants Stark en font de même. Jesse Jo compte bien poursuivre sa carrière musicale ainsi que la direction créative et artistique. Frankie Belle continue de designer sa propre ligne de maillots de bain, Dipped in Blue, et conçoit en parallèle une « collab » spécialement pour le nouveau concept store de St Barth. Quant à Kristian, il est déterminé à faire fructifier l’entreprise familiale dans son concept store sur deux étages de Gustavia, sauf quand les vagues l’appelleront à s’adonner à sa passion pour le surf. À leur jeune âge, ils ont tous les trois de beaux jours devant eux… et c’est tout ce qu’on leur souhaite  !

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous