Pop Culture

Breakfast With... Louis Marie de Castelbajac

Il vient de signer avec le plus ancien fabricant français de vêtements de travail la collection « Lafont 1844 par Louis-Marie de Castelbajac » et nous a donné un rendez vous matinal pour nous présenter cette quinzaine de modèles à l’élégance fonctionnelle. Rencontre avec Louis Marie de Castelbajac.
Reading time 5 minutes

Quels sont vos habitudes matinales?

Je ne suis pas trop du matin même si j'ai une tendance à me lever plus tôt ces derniers temps. J'adore ce moment de liberté et de tranquillité qui suit le réveil. 

Que prenez vous au petit-déjeuner?

Je ne suis pas un adepte du petit-déjeuner. J'aime bienles pains au chocolat, les pains aux raisons ainsi que les fruits.

Plutôt sucré ou salé?

Les deux.

Plutôt thé ou café?

Café.

De quoi avez vous horreur au petit-déjeuner?

Je déteste lorsque les céréales, comme les Frosties sont trop mouillés par le lait. Je les aime Al Dente! Il faut pour cela les manger vite!

Que faites vous généralement tout de suite après votre réveil?

Mon réflexe est de regarder immédiatement mon téléphone et mes mails avant de me doucher. Mais j'essaie d'instaurer un temps pour la méditation.

Vos meilleurs adresses de petit-déjeuner?

Les oeufs bénédictes dec chez Joe Allen à Paris. Mais aussi les "Huevos Rancheros" dans les Tex Mex lorsque je suis à Los Angeles et les petits déjeuners anglais, peu importe où, avec de la saucisse, des oeufs, des champignons et des galettes de pomme de terre.

Comment est née cette collaboration avec Lafont?

J'avais une veste de travail vintage Lafont que j'avais chiné il y a très longtemps à Los Angeles. Je l'ai agrémenté au fil des années d'écussons de toutes les villes françaises où je me rendais. Je suis passionnée par par le vêtement utilitaire, notamment par sa manière de véhiculer un message à mi-chemin entre poésie et urbanisme. Cinquante-ans avant Levi’s, Lafont a inventé la veste de charpentier bleue, appelée « la veste Coltin », arborée par Jean Gabin dans La Bête humaine. Il y a quelque temps, j'ai contacté Lafont pour leur proposer un projet mais je n’ai jamais eu de réponse. Je voulais leur suggérer de relancer une collection de bleu de travail. La société ayant changé de main, les nouveaux acquéreurs ont trouvé mon mail dans une boîte mail et ils m’ont contacté…

Qu’avez vous essayé de faire avec cette collection « Lafont 1844 par Louis-Marie de Castelbajac »? 

J’aime l’idée d’intemporalité et je suis passionnée par les griffes expertes dans leur domaine. Les modèles de chez Lafont ont une valeur intemporelle. Je suis mal à l’aise face à cette surconsommation et ces achats vides de sens. Je préfère les achats raisonnés. Une veste Lafont a une durée de vie illimitée. J’ai voulu ramener le passé dans le présent et dans le futur.

Quel est l’esprit de cette collection « Lafont 1844 par Louis-Marie de Castelbajac »?

Cette collection est à la fois traditionnelle et novatrice. L’idée de notre collaboration étant vraiment de fédérer quelque chose entre l’intemporalité, l’authenticité et aussi, la modernité. Je suis très attachée au savoir-faire. Ce fut un éblouissement pour moi de voir ces usines et cette main d’œuvre artisanale, de voir que toute cette connaissance était toujours vive aujourd’hui et qu’elle se transmet dans les vêtements que l’on célèbre. Nous avons travaillé de nouvelles matières et de nouveaux tissus. Il y a à la fois des modèles femmes et des modèles hommes. Les coupes femmes sont près du corps pour mettre en valeur leur silhouette. Le but était de créer pour chaque modèle un effet seconde peau.

Quels sont les mots d’ordre de cette collection?

Durabilité, authenticité et poésie.

Comment vous définiriez vous?

J’aime les concepts et les idées. Je dirai que je suis un « concepteur » ou un artiste entrepreneur protéiforme. J’utilise divers médiums pour véhiculer mes idées.

De qui êtes vous reconnaissant?

De ma famille. J’ai appris à sans cesse persévérer et à toujours aller vers ma passion sans renoncer. Si les choses sont faites avec authenticité et honnêteté, tout doit suivre.

Quels sont projets à venir?

Développer d’autres collections pour Lafont. Et poursuivre mon aventure avec l’Armagnac 700, que j’ai lancé et qui me mêne dans les contrées d’Asie et à Shangaï en Chine. Je suis très sensible au développement éco responsable. Je veux continuer dans ce sens.

Quel est votre devise?

Une phrase de Shakespeare qui dit: « The only darkness is ignorance ».

Quel est votre havre de paix dans le monde?

Le Sud Ouest et plus précisément le Gers, d’où je suis originaire.

 

 

 

 

 

/

Articles associés

Recommandé pour vous