Industry Trends

Les filtres trompeurs deviennent désormais interdits aux influenceurs

Toute modification susceptible d'exagérer les effets d'un produit est interdite.
Reading time 3 minutes

Assistons-nous à un premier pas vers une nouvelle ère des campagnes beauté ? Avec des routines de plus en plus connectées, nous vivons le boom des influenceurs. Aujourd'hui, ce sont de grandes références de style et de lifestyle, rendant les campagnes beauté accessibles grâce à une communication facile, légère et naturelle. Mais, à quel point celles-ci sont elles réelles ? Pour assurer une plus grande transparence dans l'industrie de la publicité, l'Autorité des normes de publicité (ASA) a interdit aux influenceurs britanniques d'utiliser des "filtres trompeurs" dans leurs campagnes beauté.

Mais concrètement, qu'est-ce que ça veut dire ? Désormais, tout filtre pouvant exagérer l'effet d'un produit spécifique, changer des choses comme la couleur ou la texture de la peau est interdit. Selon les informations publiées sur la BBC, les publicités qui enfreignent ces règles seront supprimées et interdites d'apparaître à nouveau sur les plateformes.

"Un objectif continu de notre travail dans ce domaine continue d'être la sensibilisation aux règles et de soutenir les influenceurs grâce aux conseils et aux outils dont ils ont besoin pour aider à diffuser leurs annonces de la bonne manière", révèle un porte-parole de la publication.

La décision a été prise après avoir analysé deux images d'influenceurs qui, lors de la promotion d'un produit de bronzage, ont adopté un filtre laissant leur peau dans une teinte différente, améliorant numériquement l'efficacité du produit. La proposition est comme une réponse à la campagne #filterdrop proposée par Sasha Pallari.

Mais ce ne sont pas les seuls effets négatifs des filtres. En 2018, une étude publiée par JAMA Facial Plastic Surgery Viewpoint a révélé que les adolescents recherchaient des chirurgiens plasticiens avec des photos éditées d'eux-mêmes, à la recherche de résultats ressemblant à des filtres de médias sociaux. Le phénomène s'intitulait "dysmorphie de Snapchat".

"Les selfies filtrés, en particulier, peuvent avoir des effets néfastes sur les adolescents ou les personnes atteintes de TCA, car ces groupes peuvent intérioriser cette beauté plus sévèrement", déclare le Dr Neelam Vashi, directeur du Boston University Cosmetics and Laser Center for Independent UK.

Depuis, les filtres ont gagné encore plus de force, des versions encore plus naturelles et qui ressemblent à la réalité. Les cils deviennent plus proéminents, la peau devient plus éclatante et le visage peut devenir plus mince - simplement grâce à une touche de l'écran.

Interdire les filtres des campagnes publicitaires peut devenir une première étape vers une meilleure compréhension des effets négatifs que cette "image parfaite" peut créer, qui va bien au-delà de la vente d'un produit. Mais, même ainsi, une grande transformation et une prise de conscience de ses effets demeurent nécessaires.

1612801727538270 skincare

Tags

instagram
popculture
beauty
filter
influencer

Articles associés

Recommandé pour vous