International Watch Review

Hamilton - La première montre digitale est de retour !

Le 6 mai 1970 marque l’un des événements les plus importants de l’histoire de l’horlogerie.
Reading time 4 minutes

Au cours d’une conférence de presse dans le restaurant The Four Seasons à New York, Hamilton lève le rideau sur sa toute première montre numérique. Tirant son nom des étoiles à neutrons, dont les pulsations émettent des rayons lumineux à fréquence ultra-précise, la Pulsar paraît tout droit sortie d’un roman de sciencefiction : aucun mécanisme, ni tic-tac pour une montre à la durabilité et à la précision inégalables.

Aussi époustouflante qu’elle soit, cette technologie est pourtant bien réelle. Le véritable bijou technologique, développé par Hamilton dans sa ville d’origine de Lancaster, en Pennsylvanie, va bouleverser l’affichage de l’heure.

Le public américain découvre le prototype de la montre Pulsar dans l’émission The Tonight Show. L’animateur, Johnny Carson, présente les fonctions exceptionnelles du garde-temps : l’heure clignote en chiffres LED rouges lorsque l’on appuie sur le bouton situé sur le côté de la montre, tandis qu’une pression continue sur celui-ci permet d’afficher les secondes. De plus, la montre peut être réglée grâce à un barreau magnétique unique, dissimulé dans le bracelet.

Tout premier modèle de la collection Hamilton Pulsar, la montre P1 arrive sur le marché en 1972, avec un design original qui rend hommage à l’âge spatial et renferme une technologie révolutionnaire. Son boîtier coussin avant-gardiste et son bracelet en or jaune 18 carats font de cette montre un véritable accessoire de luxe, dont le prix de 2 100 $ correspond, à l’époque, à celui d’une voiture familiale. Elvis Presley figure parmi les premiers à se procurer l’une des 400 pièces.

L’année suivante, la montre numérique est prête à rencontrer le grand public. La montre Pulsar P2 en acier inoxydable est lancée en 1973, dans un boîtier au design plus arrondi que son prédécesseur et avec une puce améliorée, posant ainsi les premières pierres du marché des montres numériques. Produite en grande quantité, elle rencontre un succès colossal et séduit de nombreuses célébrités, comme Keith Richards, Joe Frazier, Elton John, Giovanni Agnelli et le président américain Gerald Ford, faisant d’elle l’accessoire incontournable pour un style branché.

Un tout nouveau genre d’horlogerie voit le jour, grâce à Hamilton.

/

Avec la nouvelle montre Hamilton PSR, nous redonnons vie à cette icône du style et de la technologie des années 1970. La PSR se décline en deux modèles : l’un en acier inoxydable nu, l’autre en acier inoxydable avec revêtement en PVD couleur or jaune, disponible en édition limitée à 1 970 pièces.

Tous deux présentent des boîtiers dont la forme coussin large n’est pas sans rappeler le style inimitable de la P2 et reprend même ses dimensions de 40,8 mm x 34,7 mm. Les montres sont étanches jusqu’à 10 bar (100 mètres).

Elles se distinguent néanmoins de la précédente version par l’indication de l’heure. En effet, la montre Hamilton PSR est dotée d’un affichage hybride, associant un écran LCD réflecteur (affichage à cristaux liquides) et un écran OLED émetteur (diodes organiques électroluminescentes). Appuyer sur le bouton permet d’afficher de nouveau les chiffres OLED rouges lumineux selon le style classique « 12:34 », tandis que l’écran LCD assure une lisibilité parfaite quelle que soit la luminosité. L’écran consomme très peu d’énergie, puisqu’il n’est pas rétro-éclairé.

/

La montre Hamilton PSR rend hommage aux prémices du monde digital et au bouleversement induit par l’introduction de l’horlogerie numérique. Aujourd’hui comme hier, la PSR reste un accessoire branché par excellence et une montre qui ne passe pas inaperçue.

Articles associés

Recommandé pour vous