Hommes

Pourquoi le jean G-Star est devenu un symbole d'égalité

by Felix Besson
04.09.2017
Pièce culte au panthéon des basiques, le jean G-Star n'a plus besoin de faire ses preuves. Et c'est dans un élan philanthropique qu'il continue son repositionnement, avec à sa tête l'un des businessman les plus bankable de la décennie : Pharrell Williams. Dernière innovation en date ? Le Elwood, dans toutes ses formes, ses délavages et ses couleurs.

La mode a souvent été un vecteur d'égalité, de prise de parole, de protestation ou encore un moyen de dénoncer certaines injustices, qu'elles soient raciales ou sociales. C'est dans cette optique que Pharrell Williams, golden boy à la pointe du cool, lance la nouvelle campagne G-Star mettant en scène le mythique jean Elwood sur trois personnalités en vogue. Et pas des moindres, puisque l'on parle de la top activiste Adwoa Aboah, l'aristocrate écossaise (Lady) Jean Campbell et de Lennon Gallagher, aka le fils de Liam Gallagher d'Oasis. Le but ? Mettre en évidence le fait que le denim est un dénominateur commun pour des personnes issues de milieux, horizons et cultures différentes, une manière de rassembler par l'apparence, de lutter contre l'individualisme à coups de toile indigo. Cette campagne est également l'occasion de présenter le nouveau traitement de la toile denim élaboré par le label néerlandais, EarthColors, qui prône le délavage de manière entièrement natuelle, ainsi que la seconde série du G-Star Elwood X25, curatée par Pharell Williams qui sera lancée d'ici quelques semaines. Activisme oui, mais tailormade. 

 

www.gstar.com

59a3dfa5ab23c1503911845.jpg
Pourquoi le jean G-Star est un antidote contre l'individualisme

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous