Food

Le 16e est-il devenu bankable ?

Lentement mais sûrement, à coups de nouvelles adresses fraiches et bien senties, le quartier le plus haï de la capitale sort de son carcan bourgeois et emprunte quelques chemins de traverse. Encore timides, certes, mais valant largement de déplacement vers l'Ouest. Nos 3 adresses du moment.
Reading time 3 minutes

La Grande Epicerie de Paris 

Après presque 2 ans d’attente, l’épicerie fine la plus génialement snob du tout Paris prend enfin ses quartiers Rive Droite, en lieu et place de l’ancien Franck & Fils. Au total, ce sont plus de 2800 mètres carrés qui accueilleront les merveilles exclusives dénichées dans le monde entier, les produits sourcés chez les petits producteurs, la pâtisserie signature et évidemment la cave débordant de grands crus et de menues découvertes. Mais surtout, sous l’immense coupole au dernier étage, on trouvera le restaurant de la cheffe mexicaine Béatriz Gonzalez,  (Coretta et Neva),  concentré de design contemporain où déguster ses assiettes précises et percutantes. 

Ouverture le 8 Novembre
80 rue de Passy, 75016 

La Rotonde de la Muette 

Une institution délicieusement bourgeoise, au bout de la rue de Passy. Ouverte il y a trente ans par la famille Bénézet et entièrement revue en 2016 par Roman & Williams, le duo d’architectes que le tout New York s’arrache (la boutique the Row, les restaurants du Ace Hotel et du Standard..),  cette brasserie devient le point de chute de la jolie faune du 16e arrondissement parisien, qui s'installe pour un cocktail de début de soirée, un dîner tardif ou un petit déjeuner après une nuit blanche dans les hauts lieux du triangle d’or. Sur la carte, les classiques bristrotiers signés par le jeune Sébastien Carabeux, formé chez Ducasse et passé par Spoon, Rech ou Goumard.

12 Chaussée de la Muette, 75016

Les Grands Verres

L’équipe de Carina Soto Velasquez, Adam Tsou et Joshua Fontaine, alias Quixotic Projects, à savoir l’un des trios les plus mouvants de la capitale, dont Candelaria a été classé 17e bar à cocktails au monde par le prestigieux classement World’s 50 Best, change d’ère et bâtit Les Grands Verres, réinventant l’intimidant espace qui servait au Tokyo Eat. Même gigantesque verrière, même plafond post-industriel. Mais la ressemblance s’arrête là. Car avec son bar de 13 mètres de long, ses infinies suspensions et sa cuisine ouverte, l’endroit ressemble désormais à la version augmentée d’une table d’auteur. Aux fourneaux, Preston Miller, figure de la jeune cuisine de la côte ouest. 

13 Avenue du Président Wilson, 75116 

Articles associés

Recommandé pour vous