Fashion Week

Dans les coulisses du défilé Tatras

Qui n’a jamais rêvé vivre de l’intérieur un défilé de mode ? Recherches préliminaires, repérages, rendez-vous multiples et effervescence de dernière minute sont de mise lors des shows parisiens. Des préparatifs au coup d’envoi final, L'Officiel a pu infiltrer les coulisses du défilé Tatras. Immersion au coeur d’une expérience tant haletante qu’extraordinaire.
Reading time 8 minutes
Photo : Alek Katar

Tatras est une griffe spécialisée en doudounes ultra luxe, avec un design recherché 100% désirable. En seulement 10 ans, la marque japonaise s'est fait une place sur le marché international des vestes haut de gamme, développant une synergie parfaite entre produit, communication et distribution. Et pour fêter une décennie exceptionnelle, Tatras a vu les choses en grand pour son défilé anniversaire. Ayant eu lieu le samedi 22 juin 2019 à 16h30, avec pour décor l'exceptionnelle salle Pleyel, située au 252 rue du Faubourg Saint Honoré, la griffe de prêt-à-porter a dévoilé pas moins de trois collections exclusives pour le Printemps/Éte 2020 : la collection principale Tatras, des pièces issus d'une collaboration avec The Berrics, ainsi qu'une autre collaboration avec l'artiste Nick Walker. Un ensemble de propositions éclectique, qui promet un franc succès.

 

Premiers repérages

Nous sommes le vendredi 24 mai 2019, un mois tout pile avant le show Tatras, et l'équipe de L'Officiel a rendez-vous à la salle Pleyel. Avec nous, impresarios, stylistes, artistes musicaux, consultants et personnel de la régie. Plongés dans le noir, on nous dirige vers la scène, nue, méconnaissable pour les habitués du mythique théâtre aux accents arts décos. À l’ordre du jour, il est question de régler toute la logistique. On nous informe du thème : l’inspiration sera Venice Beach, avec ses skateurs, sa météo estivale et son art de vivre à la cool. Sur la scène, des professionnels du skateboard performeront pour Tatras lors du show final, entourés par des mannequins vêtus des pièces issues de la nouvelle collection SS20. Nous imaginons tous déjà très bien le résultat final, qui s’annonce comme une belle réussite. Mais pour l’heure, la question est au pratique : où et comment installer une rampe sur la scène de la salle Pleyel ? Qui fera partie du casting final ? Quels seront les guests ? Comment organiser toute la partie backstage ? Qui s’occupera du styling final des performers ? Pendant deux heures, nous discutons tous au milieu de cet endroit magique. Tout prend forme dans notre imaginaire : la mise en scène, l’installation du catering, des cabines pour les fittings et des coins dédiés au hair&makeup. Ces termes ne vous parlent peut-être pas, mais dans la mode, il faut s’y habituer, tout est une histoire d’anglicisme.

 

Un mois intensif

Jusqu’à l’arrivée du jour J, la team de L'Officiel aide au stylisme du défilé. Maintenant que tout a été décidé, il s’agit de réfléchir aux looks finaux portés par les mannequins choisis par Tatras. Venice Beach, ça nous inspire quoi ? La Californie colorée des années 80-90, les shorts de bain estivaux, les lunettes de soleil sportives Oakley, les bobs vissés sur la tête, les chaussettes apparentes des skateurs ou encore les indémodables Vans ! En somme, les idées fusent et de premiers moodboards se dessinent. Maintenant, il ne reste plus qu’à faire valider les propositions par Tatras et passer commande avant le milieu du mois de juin. Les essayages finaux approchent et le temps semble manquer… La veille du défilé, nous décidons avec l'équipe casting des mannequins qui marcheront le lendemain. Tous viennent un à un, essaient les looks que nous avons au préalable pensés en stylisme, nous donnant alors un aperçu de la collection portée, du mouvement de chaque textile, ou du tombé de certaines matières spécifiques. À mesure que la journée s'écoule, le stress se fait ressentir. Nous n'arrivons pas à nous décider sur les meilleurs stylings, nous avons du mal à opérer certains choix, et sommes même contraints à donner quelques coups de ciseaux sur certaines pièces ! Heureusement, grâce à un travail de collaboration intense, tous ces détails se règlent rapidement. Nous pouvons rassembler les 25 tenues qui défileront, et les envoyer dans les backstages de la salle Pleyel.

 

Une effervescence géniale

Ça y est, nous sommes le samedi 22 juin. Les mannequins arrivent aux environs de 13 heures et passent par la case mise en beauté : coiffage, maquillage... Tout est minutieusement pensé et le directeur artistique Tatras a une idée bien précise de l'allure qu'il souhaite donner à ses modèles. Une fois préparés, tous les garçons passent à l'étape habillage, avant d'effectuer quelques répétitions sur les coups de 15 heures. Tous découvrent le set up de la salle, la grande rampe installée sur la scène, et apprennent le parcours qu'ils devront effectuer. Lumières, musique, bon enchaînement des trois actes qui constituent le défilé : tout est vérifié à la minute près. La tension monte, mais il s'agit là d'un stress grisant. Toute l'équipe s'impatiente de découvrir le résultat final, en conditions réelles. Il est maintenant 16 heures 30, et le coup d’envoi est sur le point d’être donné. En pleine Fashion Week parisienne, les personnalités affluent et se pressent dans le théâtre Pleyel. Le lieu fait salle comble. Tous attendent avec impatience de découvrir les dernières nouveautés Tatras. D’autant plus que l’installation d’une rampe en plein centre de la scène intrigue les invités. En coulisses, le personnel est étonamment calme, les mannequins sagement alignés et prêts à défiler, et les photographes accrédités s'immiscent sans bruit pour couvrir l'événement depuis les coulisses. C'est alors dans une grande sérénité que le top départ est annoncé, et que la collection Tatras Printemps/Éte 2020 se dévoile à l'auditoire présent en salle. Tout se déroule comme prévu : les trois actes s'enchaînent sans accroc, la musique hypnotise, les lumières subliment les performances des skateurs, et les modèles arborent avec fierté leurs tenues.

 

Une franche réussite

L'auditoire semble conquis. D'autant plus que Tatras signe ici une première : jamais encore la griffe n'avait pu se produire en pleine période charnière de Fashion Week. L'objectif de la marque conçue par Masanaka Sakao est  de se développer avec des collections de plus en plus destinées à conquérir le public des Millennials : avec ce défilé, le designer a prouvé que sa volonté a très bien fonctionné. Un succès notamment dû à ces audacieuses collaborations, comme celle avec l'artiste Nick Walker. L'artiste, présent pour cet événement unique, était lui aussi en coulisses, et nous a confié : "Mon inspiration est venue du street art, très éphémère, et pourtant présent dans toutes les villes du monde. J'ai aimé travaillé ces motifs aléatoires pour Tatras puisqu'ils proposent des vêtements à la qualité indéniable. Et travailler sur des pièces textiles est vraiment intéressant : ça permet de sortir des sentiers battus, mais surtout il faut penser l'art en 3D, autour du vêtement, contrairement au travail sur toile où il s'agit uniquement de 2D. En toute franchise, je suis vraiment fier du résultat final. Je n'ai développé que 5 tenues, mais j'aurais aimé pouvoir en produire davantage ! Ce serait pour moi un réel plaisir d'envisager une nouvelle collaboration avec Tatras". Le pari lancé par le designer Masanaka Sakao a été tenu et promet un bel avenir pour la marque.

Articles associés

Recommandé pour vous