Fashion Week

Comment les castings ont-ils évolué sur les podiums ?

L'heure est à la diversité. En cette Fashion Week Automne-Hiver 2020-21 parisienne, les grandes maisons ont misé sur de nouveaux talents pour défiler, bousculant au passage les codes traditionnels de la beauté.
Reading time 4 minutes

C'est la nouvelle tendance sur les podiums : réinventer un casting qui célèbre le body positivisme. Désormais, les new faces sont fières de leurs formes, de leurs origines, et forment ensemble un girl gang empli de force. Les talents de demain sont repérés sur Instagram, ce puits de ressources en tout genre, et sont contactés par des casteurs. Grâce à ce virage, les défilés connaissent un nouveau souffle et élargissent notre vision de la beauté. La mixité est la nouveau hobby des Maisons parisiennes, avec des mannequins de tous bords. Les tops les plus en vue côtoient it-girls, jeunes talents, et mannequins arborrant toutes ethnie, couleur de peau et taille confondues. Tour d'horizon des castings ayant marqué les temps forts de cette saison.

Miu Miu

Le casting était simplement incroyable et a permis à Miu Miu de s'imposer comme l'un des défilés événement de l'Automne-Hiver 2020-21. Incarnant l'image de ces nouvelles femmes sensuelles, élégantes et dans l'air du temps, les jeunes recrues ayant foulé le catwalk n'ont pas leur égal, toutes géniales dans leur singularité. Notons l'ouverture avec une Storm Reid détonnante, connue en tant qu'actrice pour son rôle dans Euphoria, mais aussi prochaine tête d'affiche de Suicide Squad en 2021. Ensuite, Puma Rose-Buck, new coming it-girl et fille de Sibyl Buck, a enflammé le show avec sa chevelure de feu. Les it girls se sont ensuite enchaînées : Pixie Geldof, aussi apparue chez Chloé, Iris Law, fille de Jude Law, Zoé Petit, Rita Ora, chanteuse et actrice britannico-albanaise, la poupée trash des plus bankable des newcomers Sarah Snyder, ou encore Kasper Kapica.

Chloé

Avec leur éloge à la féminité, aux femmes artistes et à la liberté d'être soi, Chloé n'a pas non plus manqué de proposer un casting inédit, digne d'un 5 étoiles. L'effrontée chanteuse Lousita Cash a ainsi surpris les convives avec ses tattoos, suivie de l'actrice japonaise Rila Fukushima, âgée de 31 ans. La multitalentueuse Hailey Gates, modèle, actrice, réalisatrice de cinéma, journaliste et présentatrice TV a également été aperçue pour le plus grand plaisir des convives. Autre nom à retenir, celui de Grace Hartzel, ayant également foulé le catwalk chez Celine et Saint Laurent, qui se présente comme la nouvelle pépite de la chanson (il lui arrive de donner de la voix avec La Femme, le groupe de son amoureux). Enfin, notons les apparitions remarquées de Shala Monroque, directrice créative de Garage mais aussi compagne du marchand d'art et galeriste Larry Gagosian, puis Ariane Labed, actrice franco-grecque de 35 ans, nommée César du meilleur espoir féminin en 2015 pour Fidelio, l’odyssée d’Alice.

Chanel

Chanel a visé dans le mille en osant prendre position et faire défiler la mannequin néerlandaise plus size Jill Kortleve. La belle s'est également illustrée auprès des Maisons Valentino et Alexander McQueen. Une avancée en plein dans la mouvance du body positivisme qui donne espoir en l'avenir de l'industrie.

Les super tops

Outre ces newcomers, les modèles n°1 ont elles aussi enchaîné les catwalks les plus prestigieux. Parmi ce joli florilège, de grands noms à l'instar de l'amazone Mona Tougaard, la sollicitée Sora Choi, la surprenante Ellen Rosa, la tendre Lulu Tenney, l'hypnotique Rianne van Rompaey, l'athlétique Adut Akech, la surdouée Kaia Gerber, et les inséparables soeurs Gigi et Bella Hadid.

Articles associés

Recommandé pour vous