Fashion Week

Chez Sandra Mansour, des mirages célestes prennent vie.

En marge des défilés de haute couture, la première présentation des robes de mariées de Sandra Mansour a éveillé l’intérêt, bien au-delà de celles qui se préparent pour le plus beau jour de leur vie…
Reading time 2 minutes

Quel meilleur moment que la semaine des collections de haute couture pour présenter ses robes de mariées ? Même réalisées en prêt-à-porter, les créations de Sandra Mansour savent faire rêver. Après des études de management à Genève imposées par sa famille, cette passionnée de peinture passera par les beaux arts avant de collaborer avec Elie Saab. Bientôt c’est à l’Institut Marangoni à Paris qu’elle se perfectionne en mode avant de créer sa propre société au Liban en 2010.

Pour ce premier défilé, ‘Le livre des miracles’ lui a servi d’inspiration. Edité à Augsbourg en 1552, ce recueil d’illustrations des manifestations divines ou surnaturelles, enrichi de témoignages profanes de l’antiquité à la renaissance, est une source d’idées inépuisable qu’elle a su traduire avec goût. Envolées de voiles pudiques, broderies météoriques, soleils rayonnants, symboles pieux ou païens quasi surréalistes, lys suspendus dans l’espace, tout ici respire la grâce. Des apparitions ‘merveilleuses’ qui avaient déjà séduit la belle Ekaterina Malysheva à travers une robe de cérémonie spectaculaire, lors de son mariage avec le prince Ernst August de Hanovre en 2017.

Mikado de soie, organza, tulle brodé, velours pailleté, les mirages célestes de Sandra Mansour sont regroupés sous le titre générique de la collection : « L’Ombre d’un Miracle ». Une définition finalement réaliste d’une première présentation à la fois féerique et fantastique.

www.sandramansour.com

/

Articles associés

Recommandé pour vous