Beauté

Faut-il aller se faire coiffer chez David Lucas ?

Coiffeur star à l’énergie communicative, David Lucas multiplie les belles aventures capillaires, de son salon parisien au bassin d’Arcachon, en passant par le Crillon, où il s’est récemment installé.
Reading time 3 minutes
Un QG parisien iconique

Anonymes comme ultraVIP, il traite toutes ses clientes avec la même bonhomie bienveillante. Pour les célébrités et autres reines du septième art qui s’arrachent ses services, David Lucas a imaginé La Suite, un espace intimiste situé sur le même palier que son salon iconique de la rue Danielle Casanova à Paris : 80 mètres carrés pour un tête-à-tête avec ce pro du cheveu en toute confidentialité. Dans cet endroit au zen absolu, on teste les soins miraculeux de Tokio Inkarami ou les colorations parfaitement maîtrisées qui ont fait la réputation de l’artiste capillaire.

Le Pyla, une inspiration majeure

Renouant avec ses origines arcachonnaises, David Lucas a posé ses valises il y a deux ans à l’hôtel Ha(a)ïtza, chef-d’œuvre d’architecture néo-basque fréquenté autrefois par Jeanne Lanvin et la famille Rothschild. Un lieu baigné de lumière, décoré par Philippe Starck, où l’on retrouve les codes chers au maestro : fauteuils Knoll noir de jais, parquet et grands miroirs lumineux. L’escale idéale pour un balayage solaire ou un soin régénérant, complété par la géniale gamme de produits Monique élaborée par David lui-même, baptisée du nom de sa mère, et en vente sur place.

Le blond, une histoire d’amour

L’une des spécialités maison, qui l’a propulsé parmi la crème des coiffeurs frenchy ? Ses balayages légers, à l’origine des plus jolis blonds de la mode et du cinéma français. Une technique en douceur travaillée grâce à des pigments dernière génération venus des États-Unis. Comme en témoigne sa dernière innovation, le blond Pyla : un procédé de balayage mèche à mèche exclusif, inspiré des blonds lumineux de bord de mer croisés au gré des dunes. L’oxydation s’y fait en douceur pour préserver au mieux la fibre capillaire, avec une teinte réalisée sur mesure grâce à un grand nombre de micro-pigments d’origine végétale, sublimés par les rayons du soleil.

Le Crillon, son dernier coup d’éclat

Dernier défi en date, l’hôtel de Crillon où David Lucas s’est installé l’an dernier, après une rénovation qui a duré plus de quatre ans. Un écrin de cent mètres carrés entièrement ouvert sur la sublime cour Gabriel arborée niché au cœur du superbe spa Sense de l’hôtel. Les plus chanceuses s’y abandonnent aux mains expertes du coiffeur, qui s’y rend une ou deux fois par semaine seulement. En son absence, son équipe triée sur le volet prend le relais : on confie sa crinière aux coups de ciseaux experts des hairstylists chapeautés par Dorian Schober, coloriste prodige formé aux techniques exclusives du salon.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous