Art

Max Mara Art Prize for Women – Marina Dacci

by Yamina Benaï
03.11.2017
Directrice de la Collection Maramotti – ouverte au public en 2007 à Reggio Emilia (Emilie-Romagne) –, partenaire du Max Mara Art Prize for Women ; dont le jury a récemment révélé les finalistes de la 7e édition ; Marina Dacci, en charge des résidences d'artistes, évoque pour L’Officiel les contours d'une collection fondée par un visionnaire, Achille Maramotti, et ses objectifs.
MARINA DACCI

Propos recueillis par Yamina Benaï

 

“La collection Maramotti est un monde en soi, celui d’un visionnaire, Achille Maramotti (1927-2005). Il a commencé à collectionner l’art dans les années 1960 et s’est progressivement rapproché de l’art plus contemporain, en une démarche très personnelle, une passion pour les artistes et leur vision, ainsi que pour les nouvelles générations de créateurs.
Ses enfants – Luigi, Maria Ludovica et Ignazio –, respectent et poursuivent aujourd’hui cet héritage. Ce qui est intéressant est que la collection est une sorte de corpus, défini par de fortes lignes directrices de recherche. Achille Maramotti a commencé en collectionnant des artistes de son temps, et la génération actuelle a repris le flambeau. La collection historique est exposée sur deux niveaux : il ne s’agit pas d’une approche curatoriale, ici le point d’ancrage est un intérêt et une passion évidents pour l’art contemporain. C’est une sorte de biographie à travers des images, les œuvres elles-mêmes.


Quand Achille Maramotti rencontrait des artistes et acquérait certaines de leurs œuvres, ces artistes étaient, pour la plupart, assez confidentiels. Le collectionneur envisageait l’art comme un défi visant à découvrir de nouveaux regards pour mieux saisir le réel. Il était une personnalité avant-gardiste à différents égards.


Lorsque nous avons ouvert la collection au public en 2007, les enfants d’Achille Maramotti se sont interrogés sur leur responsabilité face à ce legs, et sur l’objectif à poursuivre pour cette collection. Ils ont choisi de suivre la démarche de leur père, en allant à la recherche de nouveaux talents. Nous avons ainsi défini une ligne directrice pour la collection : donner des opportunités à une nouvelle génération d’artistes et réaliser des projets particuliers pour la collection. Nous invitons ainsi des personnalités susceptibles de contribuer à assurer une continuité, un avenir à notre collection, comme des artistes travaillant sur la vitalité de la peinture, sur les archétypes dans l’histoire de l’art, de différentes cultures et de différentes façons... Lorsque nous avons ouvert au public, nous sommes naturellement devenus les premiers partenaires du Max Mara Art Prize for Women, et avons participé à l’idée d’une résidence personnalisée pour une période de six mois. Nous tentons de donner toutes ses chances à la lauréate du prix afin qu’elle développe une vraie relation durable avec la culture italienne.”

 

 

Emma Hart, “Mamma Mia!”
exposition du 15 octobre 2017 au 18 février 2018
Collezione Maramotti, Via Fratelli Cervi 66, 42124 Reggio Emilia, Italie 
www.collezionemaramotti.org

0111.tif
0110.tif
0086.jpg
0084.TIF
0083.jpg
0078.jpg
0077.jpg
0075.jpg
0073.jpg
0100.tif
0068.jpg
0052.jpg
0050.jpg
0044.jpg
0041.jpg
0038.jpg
0036.jpg
0032.jpg
0031.jpg
0030.jpg
0029.jpg
0028.JPG
0027.jpg
0024.jpg
0019.jpg
0014.jpg
0013.jpg
0012.jpg
0010.jpg
0009.jpg
0008.jpg
0007.jpg
0006.jpg
0005.TIF
0004.tif
0003.jpg
0001.jpg
0002.jpg

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous