Voyages

10 destinations à l'autre bout du monde

by Jeanne Propeck
20.06.2017
Des pays qui n’existent pas (encore) ou qui n’existeront (peut-être) bientôt plus, des territoires oubliés, des îles isolées, des régions annexées, fondues, ombrées… nous avons recensé quelques coins du globe méconnus, dont les seuls noms invitent à un voyage hors des routes et places balisés, et qui ravivent notre géographie émotionnelle.

L'Abkhazie 

s.jpg

Quoi ?
Une région dissidente de la géorgie depuis 1992, soutenue par la russie mais non reconnue internationalement.

Où ?
Dans le nord de la géorgie, bordée par la russie et la mer noire.

Capitale ?
soukhoumi.

Population ?
240 000 habitants.

Pour qui ?
Les nostalgiques postsoviétiques et aspirants contrebandiers. le long des plages bordées de palmiers, de mandariniers et d’eucalyptus, des complexes hôteliers, des sanatoriums gouvernementaux et des restaurants ont rendu l’âme depuis longtemps. pitsunda, gagra, ces cités balnéaires huppées de l’élégante riviera abkhaze qui attiraient autrefois les privilégiés du régime de moscou – staline et Khrouchtchev y avaient leurs datchas – ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. cependant, depuis quelques années, un souffle de vie circule à nouveau dans ces lieux de villégiature grâce aux financements russes. certaines rues sont en train d’être refaites, des enseignes d’hôtels, cafés et restaurants retrouvent des couleurs. à la belle saison, les russes reviennent profiter d’un caucase plus accueillant pour eux que le Daghestan ou la tchétchénie.

Comment y aller ?
Le plus simple (si l’on peut dire) est en train via la russie (moscou/soukhoumi en deux jours) avec un visa double entrée. toutes les infos, conditions et tarifs sont sur le site du ministère des affaires étrangères de la république d’abkhazie.
 

mfaapsny.org

Le Sikkim

Screen Shot 2017-06-15 at 16.48.21.png

Quoi ? 
Un ancien petit royaume bouddhiste annexé par l’inde en 1975.

Où ?
Dans l’himalaya, entouré par le népal, le tibet (chine), le bhoutan et l’inde.

Capitale ?
Gangtok. Population ? 610 577 habitants.

Pour qui ?
Les clients des cimes vertigineuses : le pays possède 28 sommets (avec ses 8 598 mètres, le Khangchendzonga est le troisième plus haut sommet du monde), 21 glaciers, 227 lacs d’altitude et 8 cols. mais aussi les étudiants aux langues o car, outre le népalais, l’anglais et l’hindi, on y parle les bhutia, dzongkha, groma, gurung, lepcha, limbu, magar, majhi, majhwar, rai, sikkimais, sunuwarn tamang, thulung, tibétain, yakha… enfin, bien sûr, pour les admirateurs de l’exploratrice hors pair alexandra David-néel qui entra au sikkim en 1912 (voir l’exposition en cours “alexandra David-néel : un aventurière au musée”, jusqu’au 22 mai, au musée national des art asiatiques-guimet, à paris).

Comment y aller ? 
Le voyagiste asia propose la destination sikkim en voyage sur mesure. toutes les infos sur
 

asia.fr

Les Mergui

Screen Shot 2017-06-16 at 20.52.23.png

Quoi ?
Un archipel virginal longtemps fermé aux étrangers où vivent, notamment, les moken, un des derniers peuples nomades de la mer. un paradis dont l’accès est encore très réglementé.

Où ?
Dans la mer d’andaman, au sud de la birmanie.

Capitale ?
Kawthaung est la ville, sur le continent, la plus proche.

Population ?
173 320 habitants.

Pour qui ?
Marins, plongeurs, ethnologues, défricheurs ayant en commun la vertu de savoir garder un secret. car cet éden pourrait vite devenir le nouvel eldorado du tourisme sud-asiatique tant ses atouts sont nombreux. une nature préservée, des fonds sous-marins incroyables, et cette impression qu’il reste encore sur cette planète quelques perles à découvrir. ainsi que des ethnies résistant au temps qui passe, tel ce peuple sage et doux, les moken, nomadisant sur leurs bateaux en bois, ne pêchant qu’à la lance et au harpon. leur connaissance de la mer leur a permis de survivre au tsunami de 2004, mais l’ouverture du pays, depuis la chute de la junte militaire en 2011, finira sans doute par avoir raison de ces trois mille âmes bien vulnérables.

Commenty aller ?
Burma boating propose des croisières dans l'archipel des mergui. possibilité de louer des cabines ou des navires, avec ou sans équipage. catamaran, ketch classique, goélette à voiles auriques ou même motor-yacht d’expédition. infos sur
 

burmaboating.com

Pitcairn

Screen Shot 2017-06-16 at 20.51.57.png

Quoi ?
Une île providentielle, seul territoire britannique d’outre-mer dans le pacifique sud. l’entité politique la moins peuplée au monde.

Où ?
À 2 200 km à l’est de tahiti.

Capitale ?
Adamstown.

Population ?
Une cinquantaine d’habitants.

Pour qui ?
Les cinéphiles au cœur tatoué par le destin de fletcher christian, qu’il ait les traits de clark gable, marlon brando ou mel gibson. en 1790, les célèbres mutinés du Bounty trouvèrent refuge sur ce caillou isolé du pacifique pour échapper à la potence royale. saufs, mais enfermés dehors, les marins britanniques ne tardèrent pas à s’entretuer. lors de la découverte de l’île en 1808, John adams était le seul homme survivant parmi les neuf femmes tahitiennes et les dix-neuf enfants de la communauté. malgré un déplacement d’une partie de la population sur l’île norfolk au cours du xix e siècle, neuf familles descendantes des mutinés vivent toujours sur l’île.

Comment y aller ?
Depuis tahiti, le jeudi, un vol intérieur vous emmène à mangareva (îles gambiers). Depuis l’aéroport, un petit ferry vous conduit au village de rikitea où vous embarquez sur le cargo mixte Claymore II pour une traversée de 32 heures jusqu’à pitcairn (12 passagers max, cabines doubles). le visa n’est pas obligatoire pour un séjour de moins de 14 jours. liste de guest houses, infos et tarifs sur


visitpitcairn.pn

Les Kerguelen

Screen Shot 2017-06-20 at 12.55.07.png

Quoi ?
Un archipel français au sud de l’océan indien. surnom : îles de la Désolation.

Où ?
À peu près à égale distance de l’afrique, de l’australie et de l’antartique, c’est-à-dire dans un isolement extrême, au milieu du plus fourbe des océans, selon le connaisseur olivier de Kersauzon. la première terre habitée, la réunion, est à six jours de bateau.

Capitale ? 
Port-aux-français.

Population ?
Environ 120 résidents. pas d’habitant permanent.

Pour qui ?
Les aventuriers option scientifique que le climat océanique froid, la forte houle et les 40 e rugissants ne rebutent pas. l’activité principale de ce laboratoire à ciel ouvert étant la recherche, les passionnés de géologie, volcanologie, océanographie, zoologie, géomagnétisme, ichtyologie, sismologie, pétrologie, botanique, etc. trouveront là leur paradis terrestre. les autres choisiront bréhat.

Comment y aller ?
En s’inscrivant à une rotation sur le Marion Dufresne II, navire ravitailleur des terres australes et antarctiques françaises (taaf). à la fois cargo, pétrolier, porte-hélicoptère et navire de recherche, il peut accueillir quelques passagers à son bord, en cabines doubles ou individuelles (selon dispo). environ quatre rotations annuelles, sous réserves de conditions climatiques favorables. infos et tarifs sur


taaf.fr

Les Kiribati

Screen Shot 2017-06-20 at 12.57.18.png

Quoi ?
Un archipel océanien, anciennement appelé îles gilbert, menacé de submersion d’ici 2050.

Où ?
Au raz de l’eau, au milieu du pacifique.

Capitale ?
Tarawa-sud.

Population ?
103 500 habitants.

Pour qui ?
Les climato-sceptiques. si les barrages contre le pacifique servaient à quelque chose, marguerite Donnadieu ne serait pas devenue marguerite Duras. pourtant, ici, on continue de planter des palétuviers et d’entasser des petits sacs de ciment pour tenter d’empêcher le déluge moderne qu’on nous prédit. quand la lune est pleine et qu’il y a du vent, l’eau entre dans les maisons. alors ? Deux solutions : construire des îles artificielles ou partir. le gouvernement a d’ores et déjà acheté des terres aux îles fidji et lancé un programme d’émigration. mais les scientifiques divergent : pour certains géomorphologues, ces atolls coralliens sauront structurellement maintenir leur équilibre avec la mer et s’élèveront en même temps que son niveau. et plutôt que déraciner la population, ils préconisent de la répartir plus harmonieusement sur l’ensemble des îles “hautes” du pays – ce qui suppose d’aménager ces mêmes îles –, au lieu de continuer à surpeupler la basse capitale tarawa.

Comment y aller ?
En passant par les fidji. la compagnie fidji airways dessert tarawa-sud deux fois par semaine, les lundi et jeudi.
 

fijiairways.com

La Khakassie

Screen Shot 2017-06-20 at 13.00.00.png

Quoi ?
Une république autonome de russie.

Où ?
Au sud de la sibérie centrale, entre les monts saïan et l’altaï.

Capitale ? 
Abakan.

Population ?
575 400habitants.

Pour qui ?
Esprits cartésiens s’abstenir. vous voilà en pays chamane, terre de transes, de pierres levées et de rubans colorés. pendant des millénaires, les nomades ont sillonné la steppe et la taïga et laissé derrière eux des poupées funéraires ainsi que de nombreux et énigmatiques tumulus, comme à sunduki, le “stonehenge khakasse”. beauté grandiose de cette réserve naturelle, clarté du ciel étoilé, majesté du ienissei et limpidité du lac itkoul rendront certains perméables au monde invisible. les autres iront pêcher le brochet, passe-temps favoris de vladimir poutine quand il passe dans la région.

Comment y aller ?
Le voyagiste explo propose un voyage en petit groupe de 11 jours à travers les méconnues républiques de Khakassie et de touva. Deux départs sont prévus, du 3 au 13 juillet ou du 10 au 20 août. infos sur
 

explo.com

Chiloé

Screen Shot 2017-06-20 at 13.01.08.png

Quoi ?
Une île côtière d’amérique du sud.

Où ?
Dans l’archipel du même nom, au sud du chili, dans la région des grands lacs de patagonie, entre cordillère et océan pacifique.

Capitale ?
Castro.

Population ?
155 000 habitants.

Pour qui ?
Les routards, les routiers, les “post-rupture conventionnelle”, bref, tous ceux qui ont besoin d’un break de l’autre côté des soucis. avec ses maisons sur pilotis multicolores (palafitos), ses nombreuses églises en tuiles de bois classées à l’unesco – mélange de culture jésuite et de traditions indigènes –, sa forêt valdivienne, sa faune endémique et ses brumes océanes, ce bout du monde est un éden pluvieux, authentique, bienfaisant. l’île est aussi le terminus de la route panaméricaine (partant d’alaska). l’endroit idéal pour se poser, contempler le chemin parcouru, faire le point. puis reprendre la route, again.

Comment y aller ?
Ferries réguliers entre le continent et chiloé. une demi-heure de traversée. pas de liaisons aériennes. voyageurs du monde propose un itinéraire de 16 jours dans la région des lacs et glaciers chiliens avec un arrêt à chiloé. infos sur
 

voyageursdumonde.fr

Tristan Da Cunha

Screen Shot 2017-06-20 at 13.02.30.png

Quoi ?
L’île habitée la plus isolée du monde, sous la dépendance du royaume-uni.

Où ?
Au milieu de l’océan atlantique sud, entre le brésil et l’afrique du sud. à 2 100 km de sainte-hélène.

Capitale ?
Edinburgh of the seven seas.

Population ?
291 habitants, tous descendants de naufragés du xix e siècle. D’où les neuf noms de famille présents sur l’île (collins, glass, green, hagan, lavarello, repetto, rogers, squibb, swain).

Pour qui ?
Les prétendants à l’exil, très motivés. car, pour préserver leur mode de vie, les habitants limitent les débarquements et n’accordent quasiment pas d’autorisation d’implantation pour des étrangers. l’accès reste donc extrêmement restreint et nécessite une procédure rigoureuse : lettre de demande de venue justifiée et votée au conseil de l’île, certificat d’absence d’antécédents judiciaires de la part de la police du royaumeuni, demande d’embarcation plusieurs mois à l’avance, etc. une fois sur place, mieux vaut être adepte d’un retour à la terre/mer car l’activité essentielle est rurale et maritime (la pêche à la langouste est la première ressource de l’île). autosuffisante et fière de l’être.

Comment y aller ?
Par bateaux. neuf rotations annuelles relient tristan da cunha à cape town, avec quelques places de passagers à bords des cargos mixtes (principalement utilisées pour les habitants). la traversée dure sept jours. infos et adresses de guest houses sur
 

tristandc.com

Papouasie Occidentale

Screen Shot 2017-06-20 at 13.03.51.png

Quoi ?
Un ensemble de territoires difficiles d’accès et peuplés de populations papoues, annexé par l’indonésie en 1963. anciennement irian Jaya.

Où ? 
À l’extrême ouest de l’île de nouvelle-guinée.

Capitale ?
Jayapura.

Population ?
Environ 1 800 000 habitants.

Pour qui ?
Les jusqu’auboutistes. Dans l’antédiluvienne vallée de baliem, plus qu’au bout du monde, c’est au commencement des temps que vous aurez l’impression d’être. Découverte en 1938 par les hollandais, elle abrite encore des ethnies de chasseurs-cueilleurs au mode de vie primitif (Dani, asmat, Korowai, etc.). uniquement accessible par avion – et avec quelques jours de marche supplémentaires –, cette région de forêt pluviale abrite des villages de bois et de chaume où il n’est pas rare de croiser des hommes arborant dent de cochon dans le nez et étui pénien, et des femmes aux vêtements fabriqués à partir de fibres naturelles tressées et de feuilles séchées. la région, papoue depuis des millénaires, réclame son indépendance depuis le départ des hollandais dans les années 60. mais l’indonésie ne veut rien entendre. si le territoire n’était pas gavé d’or, de cuivre, de nickel, de pétrole, de gaz, sans parler de la forêt, on la leur aurait sans doute cédé leur liberté à ces “citoyens de seconde zone”. mais avec tant de richesses que se partagent les grandes compagnies étrangères… un lever de drapeau papou ? quinze ans de prison. mais rien ne vous empêche de lever le poing avec eux, assis autour du foyer.

Comment y aller ?
Le voyagiste asia propose la destination nouvelle-guinée occidentale en voyage sur mesure. toutes les infos sur
 

asia.fr

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous