Hommes

Octavian : "Ado, mes icônes de mode étaient A$AP Rocky, Skepta et Pharrell"

Lauréat du prix BBC Sound of 2019 et mannequin pour Virgil Abloh, le rappeur londonien Octavian, qui compte Drake parmi ses supporters, poursuit son irrésistible ascension en multipliant les sorties et les collaborations. Portrait d’un artiste qui revient de loin.
Reading time 5 minutes
Total look Louis Vuitton, photographie par Olivier Trulove, stylisme par Brydie Perkins

Du haut de ses 23 ans, Octavian a déjà plusieurs vies derrière lui. Né à Lille mais élevé à Londres dès l’âge de trois ans, il garde de sa double nationalité un goût pour l’échange et un profond sentiment européen. Avant de devenir le jeune espoir le plus passionnant du hip-hop britannique, Octavian a connu la pauvreté et la rue – il a été un sans-abri dans la période la plus sombre de son existence. D’une extrême à l’autre, il a également étudié à la prestigieuse BRIT School, école d’art très select (FKA Twigs, Amy Winehouse, King Krule et Kate Tempest l’ont fréquentée) pour laquelle il a obtenu une bourse au mérite. “J’ai toujours voulu le succès, avoue-t-il. J’ai commencé à faire de la musique quand j’avais 18 ans. Je m’y suis consacré à fond, j’y ai mis toute ma passion, toute mon énergie, toute mon ambition. À force de travailler, j’ai pris confiance et je me suis amélioré. Je crois que si on est suffisamment motivé, on peut tout apprendre par soi-même.

RENOUVEAU DANS LE HIP-HOP

En 2017, il fait ses premiers pas en dévoilant deux EP avec son crew du Essie Gang. Le tsunami commence un beau matin de janvier 2018 quand Octavian allume son téléphone. Dans la nuit, Drake a posté une vidéo sur Instagram où on le voit en train de chanter une chanson d’Octavian, Party Here, pendant une fête des Golden Globes. Grâce à ce coup de projecteur inespéré, Octavian devient la nouvelle décou- verte qui affole la planète rap. Ses deux premières mixtapes, Spaceman (2018) et Endorphins (2019) font souffler un vent de renouveau dans le hip-hop anglais, en fusionnant grime, R&B et house. En janvier 2019, il remporte le prix BBC Sound qui récompense les talents musicaux les plus prometteurs (avant lui, Michael Kiwanuka, Sam Smith, Adele ou encore Mika en ont été lauréats). Le Londonien continue à surfer sur cette vague de nouveaux projets: “J’ai prévu de sortir un album au printemps prochain et, avant ça, quelques singles avec mes copains du Essie Gang. On a grandi ensemble dans le Sud-Est de Londres. C’est d’ailleurs de là que vient le nom Essie, comme S-E (initiales à prononcer en anglais, ndlr).

En parallèle, Octavian côtoie de près le monde de la mode. On l’a vu plusieurs fois défiler pour Louis Vuitton à la demande de Virgil Abloh. Le designer a même contribué à l’esthétique de la pochette de sa première mixtape, Spaceman. “Quand j’étais ado, mes icônes de mode étaient des rappeurs comme A$AP Rocky, Skepta, Kanye West et Pharrell Williams, explique Octavian. Ils ont été des sources d’inspiration énormes en termes de look. J’ai commencé le mannequinat très tôt parce que j’étais vraiment pauvre et j’essayais de trouver des petits jobs pour me faire de l’argent. De là, je suis passé à Louis Vuitton! Mon tout premier défilé pour Virgil Abloh était assez surréaliste: ça se passait au Louvre et dans le public il y avait Kanye West et A$AP Rocky, deux de mes idoles.” Pour aller plus loin et lancer sa propre marque, il prépare avec une amie sa première ligne de vêtements, qu’il dit inspirée par sa dernière mixtape en date, Endorphins.

Il a beau fréquenter les sommets et aligner les collaborations plaquées or (avec Diplo, Skepta, Mura Masa, Theophilus London...), Octavian ne laisse pas le succès lui monter à la tête. “Quand je ne suis pas en tournée ou en studio, j’ai une vie simple. J’aime jouer avec mon chien ! Je traîne avec mes potes. Peut-être que quand je serai vieux, j’aurai une belle voiture rétro, une maison digne de ce nom et une collection d’armes, mais pas pour m’en servir sur des êtres humains [sic], juste pour m’entraîner en visant des cibles.” Il reste convaincu que cette simplicité doit être préservée coûte que coûte, en prenant pour modèle ses héros. “J’ai beaucoup appris grâce à Skepta, en travaillant avec lui, mais aussi en observant son évolution, son parcours, son style vestimentaire et le fait qu’il reste toujours fidèle à lui-même. La première fois que je l’ai rencontré, j’ai tout de suite reconnu en lui la personne qu’on entend dans sa musique. Garder un bon karma, c’est essentiel. C’est quelque chose dont je me suis rendu compte aussi aux côtés de Drake ou de Virgil Abloh : plus tu es sympa, plus ta carrière ira loin. Si tu es infect et qu’il t’arrive malheur professionnellement, personne ne viendra à ton aide et ta chute sera sans fin, alors que la gentillesse appelle l’entraide en cas de pépin et le respect.” Loin des clichés machos et bling-bling, Octavian montre une personnalité singulière dans le monde du rap.

Mixtapes Endorphins et Spaceman (Black Butter Limited) disponibles.
Nouvel album en 2020.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous