Hommes

2 Moncler 1952, bien dans son époque

Facétieuse, insouciante et innovante, la collection la plus diachronique de la marque italienne Moncler fait du bien au moral. Ce qui la rend forcément indispensable au vestiaire de la saison.
Reading time 5 minutes

Si la collection 2 Moncler 1952 est sur le papier la ligne historique de la maison italienne, elle n’en reste pas moins l’une des plus contemporaines. Combinaison idéale entre essentiels du dressing masculin et innovations aussi esthétiques que performantes, son puissant adn repose entre les mains du designer italien Sergio Zambon, qui décrypte pour vous son millésime estival.  

L’Officiel Hommes : Cette collection printemps-été 2021 semble exceptionnellement proche de la nature, pourquoi ?

Sergio Zambon : Elle m’a tellement manqué ! Il est certain que cette année passée entre deux confinements a influencé la perception que j’en ai. Je la ressens maintenant de façon plus onirique, symbolique d'une sorte d’union universelle. 

 

Quel est votre pièce préférée de la collection, et pourquoi ? 

Sans hésitation,  la parka en coton technique, qui existe en deux versions. La première avec un photoprint de paysage de montagne retravaillé graphiquement, qui rappelle fortement l’adn de la marque, et la seconde avec une version contemporaine du fameux slogan Make Love, No War, plutôt inattendu sur ce vêtement à connotation militaire, réinterprété dans un imprimé radicalement pop, avec son imprimé floral en allover de couleurs vives.  

 

Votre approche des produits est-elle systématiquement liée à une histoire ?  

Oui, j’essaye toujours de faire passer le storytelling de la saison dans mes collections. Ainsi cette saison, j’ai imaginé la rencontre entre uniforme militaire et vêtement de jardinage, pour une sorte de New Flower Power.  

/

"J’aime les retravailler comme un alchimiste cherchant de

nouvelles formules à partir de données déjà existantes."

On dit de vous que vous êtes un « multitasker ». Comment définiriez-vous cette notion très actuelle ?  

Je me définirais plutôt comme un interprète slash traducteur des différentes cultures et subcultures du 21ème siècle. J’aime les retravailler comme un alchimiste cherchant de nouvelles formules à partir de données déjà existantes, que je mélange entre elles pour à chaque fois en sortir quelque chose de nouveau. 

 

Vous dirigez le studio homme 2 Moncler 1952 depuis sa création. Comment avez-vous délimité son adn de départ, afin de le positionner parmi les nombreuses autres collections de la maison Moncler ?

Même si je collaborais déjà auparavant avec la marque, le lancement du projet global Moncler Genius en 2018 m’a  immédiatement fait penser au Paninari, ce mouvement italien des années 80 dont l’emblème vestimentaire était la doudoune Moncler. En passionné que je suis de culture urbaine chez les jeunes générations, j’ai tout de suite fait le lien avec cet héritage streetwear. 

 

Qu’avez-vous appris chez Moncler que vous ne saviez déjà de votre riche parcours professionnel, notamment chez Fendi et Acne Studios ? 

J’ai pu y exercer mon amour pour le « vrai » style. Celui de pièces iconiques, de best-sellers universels, au même titre qu’un tee-shirt blanc, qu’un blazer bleu marine, un denim cinq poches, des mocassins ou des baskets… Tous ces iconiques du dressing masculin. 

"Il n’existe pas de nouveauté ni d’avant-garde sans connaissance des grands classiques." 

2 Moncler 1952 signifie que la maison Moncler approche de son 70ème anniversaire. Qu’avez-vous appris de ses archives, et vous sentez-vous quelque peu comme le gardien du temple ? 

Je travaille toujours un sujet en fonction de son héritage culturel. Il n’existe pas de nouveauté ni d’avant-garde sans connaissance des grands classiques. C’est capital, un peu comme assurer les fondations d’un immeuble.

 

En ces temps incertains, avez-vous reconsidéré votre façon de créer ? 

Je fait partie de ceux qui croient fermement que nous sommes en train de confirmer, et d’accélérer, les directions mises en place ces dernières saisons. Et nous en avons fait nos priorités. Comme celle de la mode responsable, avec le souhait réel de ralentir la cadence. 

Articles associés

Recommandé pour vous