Food

Une alcôve chez Divellec

by Baptiste Piégay
03.03.2017
Endormie entre ambassades et résidences paisibles, l’institution maritime Le Divellec a pris un coup de frais et de jeune avec un nouveau capitaine à la barre, qui a rebaptisé son navire.

Par Baptiste Piégay

Qui est en cuisine ? Mathieu Pacaud, étoilé partout où il ouvre à Paris (Hexagone, Histoires), chef aux mains subtiles et à la vision nette, un corsaire princier plutôt qu’un flibustier sauvage.

Dans l’assiette. 100 % iode ! (et une volaille à partager pour les esprits retors). Carpaccio de bar soyeux tonifié par une gelée de pommes, pastilla de thon profonde, risotto ondoyant aux coquillages piqué au safran, sole et lasagnes de cèpes... Précise et sensuelle, cette cuisine aspire aux récompenses – et les mérite sans doute.

Décoration? Pensée par les incontournables du Studio KO dans un style qui fait (déjà) école. Malgré les (supposés) 3,5 millions d’euros de travaux, l’ambiance flirte plus avec les ombres et les velours d’un cosy moderne qu’avec un bling daté. Tons chauds – corail, bleu profond, rouille et bois – et matières premium (marbre et loupe de bois) offrent aux soirées une coloration bien douillette de croisière de luxe. 

Qu’y fête-t-on? Le passage à une nouvelle décennie. Ou son premier Riva. 

La belle idée. La jolie terrasse sur les Invalides, et l’agencement malin de la salle, entre grandes tablées et alcôves sereines. 

Qui vient ? Les voisins. Des stars de l’ombre (médias, affaires). Une actrice. Des curieux arrachés au Marais qui ont traversé la Seine. Du sex-appeal voyageur et du chic local donc.

Un peu d’histoire. C’est en sortant de la première incarnation du restaurant que Mitterrand s’est fait flasher pour la première fois en compagnie de Mazarine, le 21 septembre 1994.

L’addition. Poivrée, salée, corsée, comme vous voulez, mais flirtant effrontément avec les 120 euros par tête si on laisse défiler les verres.

Oh dommage ! La musique anodine, un peu poussée donc gênante.

Grand luxe. Un salon karaoké – équipé d’une cheminée – privatisable peut accueillir jusqu’à 14 personnes. Avec restauration modulable.Tarifs sur demande.

 

Divellec : 18, rue Fabert, Paris 7e.
Tél. 01 45 51 91 96. 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous