Femmes

Tokyo est-elle la nouvelle capitale de la mode ?

by Gianluca Cantaro
25.09.2017
Dior inaugure sa nouvelle boutique à tokyo en rendant hommage au Japon et à son spectaculaire printemps noyé dans un océan de cerisiers en fleurs. L’occasion pour la maison de présenter un défilé haute couture et une collection capsule qui célèbrent le lien historique qui l’unit au pays du Soleil levant.

Photographie par Shogo Sekine
Traduction par Hélène Guillon

drg6_410.tif
La boutique Dior de Ginza Six, à Tokyo.
L1170575.tif
Dans le parc Shinjuku Gyoen.
Il suffit de se promener à Tokyo pour comprendre à quel point cette période de l'année transforme la nature citadine en tableaux inoubliables. C'est bien à cela que Dior se référait en 1953.

Arrêter ou prévoir le cours de la nature est impossible. C’est pour cette raison que, au cœur d’un printemps déjà trop avancé pour pouvoir profiter de la pleine floraison des cerisiers, Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de Dior, a présenté à Tokyo sa collection haute couture printemps-été 2017. Elle y rend hommage à la capitale et à la culture japonaises à travers huit looks inédits (qui s’ajoutent aux ­cinquante-neuf présentés à Paris en janvier dernier), inspirés par la beauté des sakura (les fleurs de cerisier) et des jardins japonais. Il suffit de se promener à Tokyo, dans certains des parcs les plus célèbres pour l’hanami (en japonais, “mi” signifie le fait d’admirer, “hana” la beauté de la floraison) pour comprendre à quel point cette période de l’année transforme la nature citadine en tableaux inoubliables. C’est bien à cela que Dior se référait en 1953, lorsqu’il créait la robe “Jardin japonais”. Il y racontait sa passion et son obsession pour la poésie et la légèreté des estampes d’Utamaro et de Hokusai qu’il admirait dans sa maison familiale de Granville, en Normandie. Le couturier se souvient que les grands panneaux peints, inspirés par d’antiques estampes, qui décoraient les escaliers jusqu’au plafond étaient, à ses yeux d’enfant, comme une chapelle Sixtine.
Le lien de Dior avec le pays du Soleil levant fut tout sauf fugace. En 1959, le Japon fit appel à la maison Dior pour la création de trois robes destinées au mariage civil de la future impératrice Michiko avec le prince héritier Akihito. Un geste qui, dans le cadre de la traditionnelle réserve japonaise et de l’impénétrabilité absolue de l’institution impériale, souligne à quel point l’harmonie entre les univers de la maison Dior et de la maison impériale est totale. Christian Dior considérait que les femmes japonaises sont dotées d’une délicatesse innée qui leur permet de dégager un charme unique et inimitable.
Au fil des ans, les références et les occasions de rencontres n’ont pas manqué avec les successeurs de Christian Dior, comme Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano ou Raf Simons.

Le défilé faisait allusion à la collection "jardin Japonais" dans un atmosphère magique, rendue encore plus spectaculaire par le vent.
L1160837.tif
Stephen Jones, créateur des chapeaux.
L1170864.tif
En haut, Yuka Mannami, en backstage.
RTS12Y37 (1).jpg
Le défilé haute couture Dior printemps-été 2017 présenté à Tokyo.
L1180129.tif
Fernanda Ly lors du défilé haute couture présenté sur le toit de la boutique.

Cette année 2017, pour marquer son soixante-dixième anniversaire, la maison Dior ouvre à Tokyo une boutique dans le tout nouveau centre commercial de luxe Ginza Six, signé par l’architecte japonais Yoshio Taniguchi, célèbre pour avoir redessiné le Moma de New York. Située au cœur de la ville, cette galerie porte le nom du quartier qui l’abrite, quartier du shopping par excellence.
Ce nouvel écrin Dior est composé de cinq étages derrière une seule façade blanche, avec quatre grandes vitrines sur la rue. L’intérieur a été conçu par Peter Marino, du rez-de-chaussée aux vastes volumes, impressionnant avec son plafond haut de sept mètres, siège des collections d’accessoires, jusqu’au café du dernier étage (qui propose les créations du pâtissier Pierre Hermé). Le sous-sol abrite les collections Dior Homme. Le troisième étage, caractérisé par un décor dominé par les tons gris et les détails pastel, accueille les collections féminines et le homewear, ainsi qu’un salon privé pour les célébrités et les clients spéciaux. L’effet visuel le plus étonnant provient de la spirale de miroirs de l’escalier qui, observée d’en haut, crée un jeu de reflets kaléidoscopique amplifié par les lumières qui se font face, au plafond et au sol. Pour l’inauguration, le décor du défilé couture parisien a été reproduit, mais cette fois en plein air, sur le toit-terrasse de l’immeuble. Le défilé faisait allusion à la collection “Jardin japonais” dans une atmosphère magique, rendue encore plus spectaculaire par le vent. Le parcours labyrinthique, qui représentait les différents visages de la maison, offrait une vue sur les immeubles de Ginza, illuminés comme le décor de l’adaptation du manga Ghost in the Shell, avec Scarlett Johansson.
Un contraste entre légende et futur que l’on pourrait difficilement reproduire ailleurs, entre tradition et innovation, qui symbolise exactement le concept et l’esprit de la haute couture d’aujourd’hui. Les créations célébraient la magnificence des jardins, des bourgeons de fleurs de cerisier, et la délicatesse de la palette de couleurs qui distingue cette période de l’année à Tokyo.
Et si la haute couture représente le rêve, la réalité est déjà en magasin, avec une collection capsule composée de plusieurs looks déclinés pour le prêt-à-porter. Une sorte de “see now, buy now” que l’on pourrait même qualifier de “dream now, buy now” : en redescendant de la terrasse, on pouvait trouver huit tenues d’ores et déjà disponibles en magasin.
Du canevas frangé à l’aspect rugueux, mais décoré de délicates fleurs de sakura peintes, réinterprète la célèbre veste “Bar”, associée ici à une minijupe. Le kimono est en version plus courte, un perfecto peint vient bousculer une chemise en mousseline créponnée, et l’on retrouve une série de délicats pull-overs ainsi que des accessoires personnalisables pour cette collection spéciale.

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous