Be Well

Faut-il continuer à boire des jus frais ?

Très loin d’être ennuyeux, les fruits et légumes pressés s’enrichissent désormais de probiotiques, ferments et superfoods. À boire toute la journée, non plus en cure détox mais en véritable allié bien-être.
Reading time 4 minutes

Le mythe

Si l’utilisation de jus de fruits, de légumes et de plantes à des fins médicinales date des premières civilisations indiennes, son arrivée en Occident se situe autour des années 1930, lorsqu’un certain Dr Norman Walker, businessman britannique, décide de soigner sa dépression à grands coups de pomme-carotte-gingembre. En 1936, il publie le premier livre de recettes de jus raw et pressés à froid, avant de s’installer en Californie, de sortir le premier juicer à presse hydraulique et de se reconvertir dans la nutrition, défendant un régime essentiellement cru et végétarien. Efficace, quand on sait que l’intéressé s’est éteint à l’âge de 99 ans. Après un engouement général dans les seventies et l’inauguration du Beverly Hills Juice Club à Los Angeles, en 1975, la tendance reste alternative jusqu’au début des années 2010, lorsque s’ouvre Pressed, bar à jus de Pasadena, considéré comme l’un des pionniers du juicing cool et démocratique.

La lubie

Un temps extrême et punitif quand consommé en cure, le jus pressé à froid s’est pris deux-trois controverses avant de s’offrir une cure de jouvence et de gagner en design et en saveurs plus plaisantes, grâce aux éternels innovateurs californiens. Et si la France reste à la traîne, une poignée d’entrepreneurs revenus des US importent le concept du juice bar à Paris et proposent désormais des blends de fruits et légumes pressés à froid, dopés en superaliments, ferments actifs et probiotiques pour coller à nos besoins du moment, du coup de fouet cutané au réveil de lendemain de cuite en passant par l’aide digestive grâce au charbon végétal. Les dernières obsessions ? Les shots ultraconcentrés, les bouillons et l’ajout de graines de chanvre ou de CBD, composé du cannabis, pour inviter à lâcher prise. Bonne idée.

Le sourcing

Les fruits et légumes, bio bien sûr, sont si possible pressés sans procédé HPP, comprendre high pressure processing, qui permet de retarder la date de péremption mais affecte la valeur nutritive du jus.

Carnet d'adresses

Wild and the Moon

Ouvert il y a deux ans dans le Marais, à Paris, c’est la référence de l’innovation végane et du jus pressé. On y va pour les laits végétaux, le fantastique Hangover Cure et les Beauty Shots, à la grenade, aloe vera, açaï, sumac et baies de goji.

(O)de

Inspirée par les cultures védiques, cette nouvelle maison française utilise mijotages et décoctions pour créer des eaux, shots et bouillons enrichis ensuite en jus pressés à froid. À boire toute la journée pour un coup de boost ou une aide détox.

Nubio

En plus de ses cures de “cleanse” ultra-précises, la marque parisienne met au point des jus sans HPP et des laits végétaux à enrichir soi-même de superfoods en poudre. Selon ses envies, on ajoute les mix Action, Digestion ou Lucidité.

Photographie par Julia Andreone

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous