Voyage

Göteborg, côté cool

Trois bonnes raisons de faire un tour du côté de la vibrante et écolo ville suédoise.
Reading time 4 minutes

1. Tester un sauna pas comme les autres
Il se tient là, sur l’eau de la rivière Göta älv, droit et de guingois. Une silhouette brute d’acier rouillé, patiné, ondulé, accessible par un pont en bois. On ne voit que lui, imaginé pour se fondre dans le paysage industriel du port franc de Göteborg. Ce sauna citadin, baptisé Bastun et créé par le collectif d’architectes allemands Raumlabor Berlin est sans doute le plus spectaculaire sauna de Suède. Il s’élève à Frihamnen, en face du centre-ville, avec vue sur les grues des chantiers de construction navale, où, entre hangars et jetées, un nouveau quartier se dessine. À l’origine de ce projet audacieux et écolo, l’envie de renouer avec la tradition des bains publics, autrefois lieux de rassemblement social intense. “C’étaient des endroits non seulement pour la détente et le sport, mais également pour la politique, les discussions, les accords commerciaux, l'érotisme, l'hédonisme et le crime”, développent ses concepteurs. L’intérieur nonobstant, avec sa chaleureuse et savante superposition de fines lamelles de mélèze, tient plus du nid que de l’agora, et ses bancs invitent à l’abandon, à la contemplation des bateaux caboteurs…
www.goteborg.com

/

2. Se convertir au fika 
Les Suédois sont les deuxièmes plus grands consommateurs de café au monde avec 1070 tasses par personne et par an. Pas si surprenant au pays du fika. Le fika, une pause gourmande, que l’on prend plusieurs fois par jour, entre amis, entre collègues, ou avec des inconnus. On fika d’un mug de café et d’une pâtisserie (brioche à la cannelle ou à la cardamome), on ne fika jamais seul. Matts Johansson, a décidé d’élever la consommation du nectar au rang d’art. Ancien chef, juré de compétitions internationales de baristas, il a installé son coffee shop, Da Matteo, dans les étables désaffectées de la cavalerie de Göteborg, au cœur d’un ex-quartier chaud en pleine gentryfication. Il aime les clients curieux, les explorateurs. À eux, il dévoile ses trésors, des grains qu’il torréfie lui-même, en provenance du Kenya, du Burundi, d’Ouganda. Il leur propose “une expérience d’authenticité, de savoir-faire, d’imperfection humaine”. Le liquide brun, lui, présenté en carafe, est une perfection divine ! 
Da Matteo : Magasinsgatan 17A. www.damatteo.se

/

3. Investir dans un jean Nudie
Il vous faudra aller faire une virée shopping à Londres, Sydney, Barcelone ou Göteborg, leur ville d’origine, si vous souhaitez vous glisser dans une paire de Nudies, le jean 100% bio, made in Sweden. Pourquoi on craque pour ses drys ? Parce que la marque veut révolutionner notre façon de les porter. Le concept est éthique : rodage, usure, recyclage. Palle Stenberg le co-fondateur l’assure : vous pouvez porter votre Nudie – dont le coton est produit sans pesticides ni produits chimiques – pendant 6 mois sans lavage (on économise l’eau) ! “Plus il est porté, plus sa matière se révèle, plus il vous ressemble.” Garanti, il sera réparé à vie, gratuitement. Si vous souhaitez vous en séparer, il est repris et recyclé. Dans chaque boutique Nudie, un corner équipé est dévoué à prendre soin des denims confiés. Un portant présente des jeans d’occasion, auxquels Nudie redonne une nouvelle vie. Le “re-use” est une tendance forte en Suède. En pointe sur les smart textiles, les designers suédois affirment dans le même temps “Re: is the new black”. 
Nudie Jeans : Västra Hamngatan 6. www.nudiejeans.com

/

Articles associés

Recommandé pour vous