Pop Culture

Lou Doillon confirme son talent abrupt avec son nouvel album “Soliloquy”

Avec “Soliloquy”, Lou Doillon, la plus anglaise des chanteuses françaises, affirme définitivement son talent abrupt.
Reading time 2 minutes

Si Lou Doillon a appelé son nouveau disque Soliloquy, ce n’est pas par hasard. Au théâtre, un soliloque est un monologue à haute voix avec le public. “J’ai, pour la première fois, eu envie d’écrire sur des choses communes, des petits détails. C’est ce qui manque le plus lorsque les gens ne sont pas là”, confie-t-elle. Ce genre de petits détails qui nourrit des chansons universelles… Depuis la sortie de son premier album, Places, en 2012, celle qui se cherchait jusqu’alors entre comédie et mannequinat s’est imposée véritablement musicienne. Il lui avait fallu prendre son courage à deux mains pour présenter à la face du monde son folk introspectif soutenu par Étienne Daho. Sur Lay Low (2015), elle a pris des risques en collaborant avec Taylor Kirk (tête penseuse du groupe Timber Timbre) pour un résultat plus bluesy, convaincant mais moins accessible. Avec Soliloquy, Lou décide une fois encore de tenter le diable. Elle a demandé à Benjamin Lebeau, moitié de The Shoes, et à Dan Levy, fondateur de The Dø, de s’en partager la production. Résultat, l’ensemble sonne à la fois rock et synthétique, mélancolique et rageur, tendre et sexy. On apprécie particulièrement It’s You, ritournelle féminine confectionnée à distance avec Cat Power. D’ailleurs, les livres de Sylvia Plath et Simone de Beauvoir étaient à son chevet durant la genèse de l’album… “Lou est pleine de poésie”, confie à son propos Cat Power. Ce dont témoignent les douze morceaux mirotants de son album.

Articles associés

Recommandé pour vous