Pop Culture

Helena Hauff, la riot girl des années 90

by Benjamin Mialot
14.03.2018
“All girls to the front !”, exhortaient les riot grrrl dans les années 90. Vingt-cinq ans plus tard, une génération de productrices répond à leur appel, mais sur le dancefloor. Après The Black Madonna, AZF ou Paula Temple, la ténébreuse Helena Hauff.

Increvable institution des nuits hambourgeoises (il a survécu à un incendie), le Golden Pudel est décrit par l’annuaire électro Resident Advisor comme “un minuscule club underground constitué d’une seule pièce dans laquelle les gens s’entassent comme des sardines”. La productrice Helena Hauff lui a consacré sa carrière, capitalisant sur l’apprentissage des musiques à danser sous des néons blafards qui fut le sien pour mieux les réinventer. Révélée par une techno carnassière sur l’EP Return to Disorder, célébrée pour Discreet Desires, premier album en forme de rêverie synthétique (attrapée sur son label par l’insaisissable Actress), c’est aujourd’hui du côté des pionniers de la rythmique en vrac qu’elle lorgne avec son nouvel EP Have You Been There, Have You seen It (chez Ninja Tune, référence du genre). Autant d’enregistrements où Helena Hauff impressionne par sa radicalité et son élégance, qui transparaissent jusque dans ses airs de Mercredi Addams en âge de conduire sous influence.

Have You Been There, Have You Seen It, de Helena Hauff (Ninja Tune).

Helena_hauff_big.jpg

Cet article est actuellement visible dans le numero de février du Jalouse 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous