Pop Culture

Comment le gorpcore va truster 2019

La face de la mode a changé le jour où A$AP Rocky a troqué son tuxedo contre une polaire Napapijri. Feu de paille ou vraie mutation que ce "gorpcore" piloté par la génération granola ? L'Officiel vous répond.
Reading time 3 minutes

Bienvenue à l'ère du "gorpcore" aka le "gorp", cocktail de céréales pour khâgneux surmenés, qu'on affubla du suffixe -core en 2017. Théorisé par le New York Times, le concept a bien vite pris tout son sens au-delà du délire céréalier.

Février 2017, fashion week de New York : le rappeur A$AP Rocky en parka, polaire et banane fait cadeau à tous les street stylers d'une image d'Épinal. On n'aurait pu rêver mieux pour montrer que la rue se paie la tête des podiums... si la cabale Vetements n'avait pris les devants le 24 janvier de la même année à Paris, avec ses silhouettes de trekkeurs sur le retour. Ciré imperméable, bermuda de rando' convertible et sweat kaki... On frôle le rayon "haute montagne" de Décathlon - le réchaud Campingaz et la tente deux secondes en moins.

Dans le même temps, la designer anglaise Martine Rose amorçait avec la marque d'outdoor Napapijri une collaboration autour du hoody, de la doudoune et de la salopette spéciale grand froid...collaboration qui court toujours et a livré son troisième acte cet hiver.

Terminologiquement proche du "normcore", le "gorpcore" n'en partage que le suffixe et la volonté de prendre le large : "J'ai grandi avec cette culture du 'granola', les vestes Patagonia, les shorts d'escalade... En portant ces vêtements, on s'émancipe des diktats de la mode.", commentait pour The Cut le polymathe Justin Hunt Sloane. On assiste donc à l'émergence d'un néo "human next door", carrément moins austère que le bureaucrate underground du Balenciaga 2016. 

La tendance s'accompagne d'un désir de retour à la nature. Faux hasard à l'heure où les urbains fuient la ville pour la campagne, et où le "glamping" fait carton plein du maquis corse aux sommets de la Patagonie. Lié à l'outdoor, dont il partage le catalogue de marques (The North Face, Columbia, Teva et compagnie), le gorpcore parle aussi aux théoriciens de la génération Z et à ceux du "ploucster". Le père de famille en sandales-chaussettes sur un PR des Vosges, vous vous souvenez ? 

Plus qu'une tendance à zapper, la vague muesli s'assimile donc à un art de vivre...auquel les institutions adhèrent l'une après l'autre. Symptôme parmi les symptômes ? Le cycliste se taille la part du lion dans les vestiaires de l'été 2019 (chez Fendi, Prada, Roberto Cavalli ou encore Chanel). Et la chaussure de camping truste la nouvelle campagne Gucci Croisière. La montagne, ça vous gagne. 

Stylisme : Gabriela Cambero

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous