Pop Culture

6 films caniculaires qui conjuguent soleil et garde-robe d’été inspirante

Côté ambiance, les températures dépassent les 30 degrés, au point de nous transporter en vacances dès les premières minutes de visionnage. Côté style, l’adage "la mode n’est qu’un éternel recommencement", prend tout son sens. Zoom sur 6 films caniculaires qui invitent au voyage sous le soleil en plus d’être doté d’une garde-robe à tomber.
Reading time 6 minutes
© Paramount
Meurtre au Soleil (1982)

Meurtre au Soleil réunit tous les ingrédients du film d'été comme on les aime : une intrigue prenante, un décor idyllique, et une galerie de personnages exubérants. Au casting ? Peter Ustinov dans le rôle d’Hercule Poirot, accompagné d’une galerie de stars, parmi lesquelles Jane Birkin, Maggie Smith ou encore la flamboyante Diana Rigg, visage-phare de la série Chapeau melon et bottes de cuir, tous réunis en vacances dans un hôtel de luxe au large des côtes albanaises. En plus d’un casting cinq étoiles et d’une enquête dans laquelle on se plonge avec grand plaisir, Meurtre au Soleil est aussi doté d’une garde-robe incroyable, qui le classe haut dans les films les mieux habillés de l’été. Un stylisme impeccable que l’on doit à Anthony Powell, en charge des costumes de Cruella D'Enfer quelques années plus tard dans l'adaptaiton live-action des 101 Dalmatiens. Chaque protagoniste est ainsi mis en valeur par une garde-robe ostentatoire, que l’on pourrait presque qualifier de personnage en tant que tel. Dans Meurtre au Soleil, le stylisme évolue en effet avec ses personnage, au point que l’une des scènes finales comporte un plot twist reposant en grande partie sur les costumes. Chapeaux surdimensionnés, costumes de bain colorés ou encore tenues de soirée extravagantes… Le stylisme est décadent, et c’est d’ailleurs ce qui fait précisément le charme de ce long-métrage.

Le Talentueux Mr. Ripley (1999)

Réalisé en 1999 par Anthony Minghella, avec Matt Damon, Jude Law et Gwyneth Paltrow en tête d’affiche, Le Talentueux Mr. Ripley est la deuxième adaptation au cinéma du premier des cinq opus de "Monsieur Ripley" écrit en 1955 par la romancière Patricia Highsmith. Voilà pour les coulisses. Quant à l’intrigue du film, cette dernière se déroule sous le soleil brûlant de la Sicile, où Tom Ripley, un petit escroc, est invité par le riche Herbert Greenleaf afin de retrouver son fils, Dickie, et le ramener à ses obligations. Une fois en Italie, Tom se laisse aller à ses inhibitions laissant entrevoir une admiration extrême pour Dickie, ce qui le mènera jusqu’au meurtre.

Call Me By Your Name (2017)

La fougue d'un été bohème et la sensualité des corps alanguis par le soleil ont fait de ce film un véritable phénomène (il a reçu l’Oscar et le BAFTA du Meilleur Scénario adapté). Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge – 17 ans –, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

La Piscine (1969)

Jamais Romy Schneider n'a été aussi belle à l'écran. Sorti en 1969, La Piscine de Jacques Deray, est le film des retrouvailles avec son ex fiancé Alain Delon. En maillot de bain, chemise d’homme portée comme vêtement de plage, robe d’été, ou cheveux mouillés plaqués, l’actrice, dont le bronzage n’a jamais été aussi développé, illumine ce long-métrage solaire devenu culte. Avec pour seul décor une villa planquée à Ramatuelle – et sa piscine –, le film propose un huis clos à ciel ouvert qui révolutionne le genre. Sans oublier ses costumes, qui auront notamment permis à Jane Birkin d’imposer son je-ne-sais-quoi typiquement parisien, entre imprimés Vichy, paniers en osier et robes en crochet.  

Vacances Romaines (1954)

Audrey Hepburn a décroché l’Oscar de la Meilleure Actrice pour ce rôle. Princesse soumise à un étouffant protocole, Ann n'a pas une minute de liberté. En déplacement à Rome, elle fait la rencontre du journaliste Joe Bradley qui la reçoit chez lui sans connaître son statut. Sous le charme du jeune homme, Ann profite enfin d'un moment d'évasion avant que sa condition ne la rattrape. En plus de s’envoler pour la capitale italienne, on s’inspire des tenues de la princesse, qui n’ont pas pris une ride !

La Main au Collet (1955)

Signé Alfred Hitchcock avec Cary Grant et Grace Kelly, La Main au Collet s’intéresse à John Robie, cambrioleur assagi, goûtant une retraite dorée sur la côte d'Azur. Le paysage s'assombrit lorsqu'un voleur, utilisant ses méthodes, le désigne tout naturellement comme le suspect n°1. Tourné en grande partie au sein du Carlton, devant sa spectaculaire entrée comme dans ses sublimes intérieurs, le film aura donné naissance à la chambre 623, immortalisée à l’écran et qui est aujourd'hui baptisée la suite Alfred Hitchcock. Palaces, bijoux, et mode des années 50 font de ce thriller un must-see pour voyager stylé.

Articles associés

Recommandé pour vous