Industry Trends

Valentino soigne ses collab'

Le système des collab’ séduit les marques de luxe depuis longtemps. Elles sont le gage de retombées commerciales de compétition, d’un bon supplément d’âme et d’une belle image véhiculée par les réseaux sociaux. Encore faut-il choisir le bon duo pour remplir le contrat ! Il suffit de prendre exemple sur la maison Valentino, dont les collaborations bien senties font toujours recette.
Reading time 2 minutes

Après Moncler l’hiver dernier, c’est au tour des marques Birkenstock et Undercover d’avoir les faveurs de Pierpaolo Piccioli cette saison. Car si le directeur artistique de Valentino connaît bien sa maison, il possède également sur le bout des doights sa communauté de fans, galvanisée ces dernières année par un sérieux upgrade des pièces iconiques de la marque, à commencer par ses baskets vendues au kilomètre. Il n'est pas difficile d'en conclure que les collab' réussies sont toujours le chemin direct à la caisse. Une stratégie à l'image des "drops" (bombardement court dans un lieu de vente éphémère d'une pièce à shopper) utilisée dans l'univers du streetwear, que Jun Takahashi, le fondateur de la marque japonaise Undercover, doit connaïtre par cœur. C'est donc forts de la somme de leurs univers singuliers et de leurs epériences respectives qu'ils ont dessiné à quatre mains une série de graphismes où l'on retrouve le regard décalé d'Undercover sur la rue à travers les époques et les styles, et le travail d'atelier de Valentino avec le traitement des motifs intarsias, les broderies, les jacquards... Et Pierpaola ne lésigne pas sur les compliments au sujet de son alter égo : "Jun Takahashi a métamorphosé la philosophie du streetwear e, élevant un sujet à la base très concret à un niveau plus conceptuel et sophistiqué. Undercover est capable de faire preuve de poésie et de délicatesse, même dans les pièces les plus courantes d'une garde-robe quotidienne. J'aime le goüt de la vision de Jun et j'aime la façon dont il joue et interagit avec les élèments graphiques. Il y a toujours quelque chose à découvrir, son travail n'est jamais prévisible." Une rencontre également appréciée par la jeune génération, séduite par l'inspiration couture des années 1990 de la collection Valentino et l'esprit du streetwear si tendance au moment d'Undercover.

Articles associés

Recommandé pour vous