International Watch Review

Parmigiani Fleurier Tonda célèbre les poignets féminins

Chaque femme pourra se parer de ce bijou en or rose, puisque il adopte un diamètre de 33 ou de 36 mm au choix.
Reading time 5 minutes

Consciente du côté unique de toute femme, Parmigiani Fleurier présente une nouvelle et somptueuse ligne de sa Tonda, comprenant des déclinaisons à même de combler tous les désirs. Les horlogers de de la manufacture ont recherché le délicat équilibre entre la technicité la plus aboutie et les arts joaillers les plus fins, offrant des variations sans pareille, toutes de diamants, d’aventurine, de dentelle et de nacre. Chaque femme pourra se parer de ce bijou en or rose, puisque il adopte un diamètre de 33 ou de 36 mm au choix.

Emprunte de discrète distinction, la nouvelle Tonda répond à toutes les aspirations de la femme d’aujourd’hui, rendant tout moment de son quotidien unique. A l’instar de la société actuelle, à la fois multiculturelle et polyfacétique, cette nouvelle ligne de garde-temps, qui présentent différents cadrans, fonctions et diamètres, s’inscrit dans une ode à la diversité et contient les codes du luxe féminins universels. Fidèle à son histoire, Parmigiani Fleurier y chante toutes les femmes, de l’Asie aux Amériques, en passant par l’Europe et l’Afrique, dans les plus grandes métropoles du monde.

Que ce soit par le choix des matériaux les plus raffinés, comme par le travail le plus minutieux des éléments horlogers, chaque phase de conception a fait l’objet du soin le plus soutenu. Les jeux de lumière, que révèlent les différentes tailles possibles des diamants associés aux reflets sidéraux de l’aventurine ou à une dentelle d’or délicatement apposée sur de la nacre, ont été étudiés afin que chacun de ces spectacles, uniques, rencontre un succès de chaque instant. Qui plus est, une phase de lune peut compléter cette poésie sur tous les cadrans présentés. Outre son excellence en matière de haute horlogerie, Parmigiani Fleurier démontre une fois de plus sa maîtrise du travail des matières naturelles les plus délicates.

Fers de lance de cette ligne, la Tonda Métropolitaine aventurine 36 mm et la Tonda Sélène nacre 36 mm ; des garde-temps d’un grand raffinement qui savent se fondre dans l’élégance quotidienne de la femme d’aujourd’hui et célèbrent tous les moments de sa vie.

La Tonda Métropolitaine aventurine est équipée du mouvement automatique Maison PF310, à masse oscillante en or, et présente une boîte de 36 mm de diamètre, assortie d’une lunette sertie de 46 diamants IF de 1.8 ct. Sur l’échelle de la pureté, IF signifie « Internally Flawless » et désigne l’une des qualités maximales possibles : celle d’un diamant pur à la loupe sous agrandissement x10. Le cadran en aventurine de garde-temps reflète les scintillements d’une nuit au ciel dégagé, et chacune des incrustations de cuivre illustre la richesse de la lumière des étoiles. Les aiguilles squelettées des heures et des minutes adoptent la forme de la feuille sauge, tandis que la petite seconde prend place à six heures. Un cabochon bleu saphir orne la couronne. Un bracelet alligator Bleu Indigo Hermès complète cette luxueuse montre.

/

Les reflets de la nacre sont quant à eux à l’honneur sur le cadran de la Tonda Sélène nacre. Ce garde-temps en or rose adopte également un diamètre de 36 mm. Sertie de 46 diamants IF de 1.8ct, sa lunette entoure un cadran de nacre blanche arborant des index en or. Une fine dentelle en or laisse deviner les reflets irisés de la nacre en son centre. Animé du calibre automatique manufacture PF 318, à masse oscillante en or, ce garde-temps présente des aiguilles feuilles luminescentes, une phase de lune à douze heures ainsi que la petite seconde à six heures. Un cabochon d’opale blanche décore la couronne de cette montre, tandis qu’un bracelet veau étoupe Hermès souligne les teintes adoptées par ce nouveau garde-temps.

La ligne est complétée par des versions présentant des boîtes à 36 mm de diamètre pour une Tonda Sélène aventurine et une Tonda Métropolitaine nacre 3 aiguilles, et toutes les versions existent pour la boîte à 33 mm, à lunette sertie de 60 diamants de 0,8 ct.

Arts joailler et horloger ont toujours entretenu de nombreux liens. Parmigiani Fleurier a su tirer des enseignements prodigués par la restauration de nombreuses pièces faites des matériaux les plus précieux. C’est par exemple le cas pour son travail sur une montre savonnette datant de 1920 et qui appartient à la Collection Maurice Sandoz. Son fond émaillé rouge-orange sur guillochis, son anneau et sa couronne, tous sertis de diamants, ont fait l’objet du plus grand soin au sein de l’atelier de la manufacture.  C’est notamment ce savoir-faire qui a été mis à contribution dans la nouvelle Tonda.

Articles associés

Recommandé pour vous