Hommes

Jared Leto : "J’ai toujours été un artiste"

by Dan Thawley
02.03.2017
Aucun adjectif n’est inapproprié pour désigner cet acteur prolixe, ce chanteur-compositeur prodigue, ce mannequin ultra-sollicité – égérie de Carrera après avoir été le visage de Boss. Il fascine autant qu’il inquiète ; en somme, un esthète pointilleux, bien difficile à résumer. De passage à Los Angeles, Dan Thawley a rencontré cet homme de paradoxes qui a accepté, pour “L’Officiel Hommes”, de fendre un peu son armure de star caméléon.

Auteur Dan Thawley
Photographe Thomas Whiteside
Styliste Nicolas Klam

Les rumeurs disent que tu vas produire un film sur la vie d’Andy Warhol et que tu jouerais le rôle toi-même. Info ou intox ?

Jared Leto : Tout est vrai ! Andy est le plus célèbre artiste du monde. Une combinaison inouïe de célébrité et d’infamie. Pourtant, aucun film d’envergure ne s’est jamais véritablement focalisé sur lui. Ce que je veux montrer sur grand écran, c’est à quel point sa façon de briser les règles a changé le monde. Andy Warhol nous a enseigné que les possibilités offertes par l’existence sont multiples. Il faut juste pour cela apprendre à fouiller un peu à l’intérieur de nous-même.

Comment entre-t-on dans la tête d’un artiste de l’envergure de Warhol ?

C’est un processus passionnant qui s’apparente un peu à un puzzle. C’est la raison pour laquelle je tiens absolument à tourner à New York : la ville sera un personnage à part entière. Andy ne montrait qu’une seule des facettes de sa personnalité à son entourage. Peu de personnes le connaissaient réellement. C’est très excitant de creuser et d’essayer de découvrir qui il était réellement.

Quelle est ton implication dans le monde de l’art aujourd’hui ?

J’ai toujours été un artiste. Avant même de débuter ma carrière, j’étais étudiant dans une école d’art. J’ai grandi entouré d’artistes. Et si j’ai arrêté de peindre, c’est parce que j’ai trouvé des chemins de traverse qui m’ont permis de m’exprimer. 

1488458862908004-img7-2.jpg
Veste en jean, Gucci. Pull en laine, Louis Vuitton.
1488458781244848-img7-2-copy.jpg
Débardeur en soie et coton. Givenchy Par Riccardo Tisci. Lunettes de soleil "Pace" en acétate, Carrera.
img9 - copie.jpg
Débardeur en soie et coton. Givenchy Par Riccardo Tisci. Lunettes de soleil "Pace" en acétate, Carrera.
img9.jpg
Polo en jersey côtelé, Lanvin. Pantalon en laine, Gucci. Lunettes "137/V" en acétate, Carrera.
img15-2.jpg
Polo en jersey côtelé, Lanvin. Pantalon en laine, Gucci. Lunettes "137/V" en acétate, Carrera.
img7-2.jpg
Manteau en laine et coton, T-shirt en coton imprimé, Gucci. Lunettes "137/V" en acétate, Carrera.

Quelles sont les collaborations artistiques les plus importantes de ta carrière ?

Je dirai probablement que ce sont les liens tissés avec les réalisateurs et les acteurs, sur des films comme Dallas Buyers Club et Requiem for a Dream. Travailler avec David Fincher ou Darren Aronofsky, ça vous marque. Il y a quelques années, j’ai écrit une chanson qui s’appelle Hurricane avec Kanye West. Ça fait aussi partie des expériences qui m’ont marqué. En ce moment, je travaille avec mon frère Shannon sur un nouvel album avec notre groupe Thirty Seconds to Mars. C’est une expérience différente, bien sûr, mais avec mon frère, nos relations sont incroyablement stimulantes, comme si on avait passé notre vie à résoudre des problèmes créatifs. En fait, je me rends compte que j’adore collaborer avec les autres. Je ne suis pas un loup solitaire. J’adore par exemple travailler avec Terry Richardson, l’un des plus grands artistes de notre génération. Il a métamorphosé la représentation visuelle de la mode et de la publicité plus qu’aucun autre. Terry nous a prouvé qu’il n’était pas nécessaire de posséder un appareil photo à 10 000 dollars pour faire de merveilleux clichés car l’émotion et la curiosité priment sur tout.

 

Comment mènes-tu parallèlement ta carrière d’acteur, de musicien, d’entrepreneur ? Mets- tu certaines parties de ta personnalité en veilleuse et d’autres non pour y arriver ?

Non pas vraiment, ça forme un tout. C’est même plaisant de transférer les résultats d’une exploration d’un domaine à un autre. L’entreprenariat, par exemple, est une part très importante de ma vie. J’ai plaisir à travailler avec les sociétés qui opèrent dans les nouvelles technologies. J’ai appris énormément au contact des personnes qui ont fondé Airbnb ou Uber. J’applique ces découvertes à d’autres parties de mon existence. Tout cela procède de la même démarche : savoir résoudre les problèmes en convoquant l’aspect créatif de sa personnalité. 

 

Cela s’applique-t-il à la mode ? On te voit souvent avec Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci.

Nous nous sommes rencontrés à Los Angeles, le courant est immédiatement passé. Nous avons le même âge, le même sens de l’humour tordu. Aujourd’hui, nous sommes vraiment proches. C’est un phénomène incroyable. Il est si créatif et tout devient fun à son contact ! Ce qui le rend original, c’est sa capacité à injecter de l’amour, beaucoup d’amour, dans son travail. De la bienveillance aussi. Il ne crée pas seulement des vêtements bien conçus et agréablement à porter. Non, c’est autre chose qui n’a rien à voir avec le savoir-faire, ou avec ses thèmes d’inspiration. C’est un ingrédient spécial : une célébration de la joie de vivre et d’exister. Les gens ressentent ça.

“En fait, je me rends compte que j’adore collaborer avec les autres. Je ne suis pas un loup solitaire.”

Vous pourriez travailler ensemble sur un film ?

Oh oui ! En fait, nous avons même parlé d’un projet très précis. On va voir ce qui se passe. Je préfère ne pas trop m’avancer. Ce qui est sûr, c’est qu’il serait un atout exceptionnel pour un film. 
 

Quels sont tes autres projets de films à venir ? On parle déjà beaucoup de “Blade Runner 2049”.

Oui, le film est en boîte. Je l’ai tourné avant The Outsider. J’ai hâte qu’il sorte en salle. Blade Runner est l’un de mes films préférés. Je voulais vraiment faire partie du projet incroyable mené par le réalisateur Denis Villeneuve. Le casting est démentiel. Harrison Ford est une légende à tout point de vue, et j’ai beaucoup appris à ses côtés.
 

Que peut-on attendre de la part de Jared Leto en 2017 ?

Un tout nouvel album de Thirty Seconds to Mars pour commencer ! Et, je suis sûr qu’avec mon frère, nous entamerons une tournée très bientôt. Nous allons probablement publier deux films qui sortiront dans le courant de l’année ainsi qu’une nouvelle saison du documentaire que j’ai produit et dirigé, et qui s’appelle Beyond the Horizon. Dix nouveaux épisodes de cette série seront diffusés : j’ai voulu promener un regard personnel sur le futur en faisant intervenir plusieurs têtes pensantes venues de tous les continents. J’ai déjà commencé à les interviewer. C’est un regard provocateur sur l’avenir, l’avenir politique en particulier. Pas seulement sur l’avenir politique des États-Unis d’ailleurs, mais sur celui du monde entier. 

Coiffure Hollie Mills
Maquillage Jamie Taylor
Assitants photographe Nate Hoffmann et Ed Mumford
Assistants stylisme Ali Miller et Maria Garcia

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous