Food

Faut-il aller faire la queue chez Pizzeria Popolare ?

by Eugénie Adda
22.03.2017
Machine à buzz assumée, le group Big Mamma vient de dégainer sa nouvelle adresse, stratégiquement placée entre Bourse et Sentier. La promesse ? Des produits transalpins triés sur le volet et des pizzas napolitaines démarrant à 4 €. Alors ?

L’endroit : une grande taverne à la rusticité étudiée, où la lumière du jour, filtrée par un impressionnant mur de bouteilles, ose à peine pénétrer. De longues tables d’hôtes en bois brut qui colle aux avant-bras, des serveurs (vraiment) italiens, débordés et rieurs, une cuisine carrelée à rallonge et une brigade de hipsters en rang d’oignons qui s’agite sans temps mort, casquette US sur la tête et tatouages plein les bras. La version XXL d’une pizzeria napolitaine version Big Mamma donc, où le volume sonore permet de discuter sans hurler, malgré les 230 couverts et l’excitation compréhensible des clients, affamés après une bonne heure à trépigner dehors.
 

L’assiette : consensuelle et tradi, où tout, comme le veut l'esprit Big Mamma et l'obsession parisienne, repose sur le sourcing. Au rayon entrées, une burrata des Pouilles assez conséquente pour 4, une straciatella fumée jubilatoire, des artichauts en beignet dont la sauce Cacio i Pepe décape joyeusement les maxilaires ou encore des charcutailles locales où règne un Culatello, qui, dans le texte, « est au jambon ce que De Gaulle est à Fillon ».
Et les pizzas ? Cuites à la chaine dans l’impressionnant four à bois à deux entrées. Une pâte bien levée, charnue quoiqu’inégale de l'une à l’autre, et des produits toujours au sommet, de la truffe noire au saucisson piquant de Calabre en passant par la désormais indispensable guanciale (merci Denny Imbroisi). Seul bémol, une fior di latte qui dégorge et trempe la pâte, par excès de fraicheur sans doute. Coté sucré, des churros d’Amalfi et un tiramisu citron qu’on adulait déjà chez Ober Mamma. 


Le verre : mur de bouteilles oblige, la carte des boissons clame haut et fort ses 500 références de liqueurs et spiritueux chinés dans le monde entier, à descendre allègrement dès l’heure de l’apéritivo. Pour les petites natures, du Procecco, quelques quilles transalpines bien senties et surtout un spritz revu et corrigé à la goyave, camomille et basilic. 


L’addition : des pizzas plus proches des 8-10 que des 4 euros et un ticket moyen à 19 par tête, dépassant rarement les 50, même en abusant sur les cocktails, verres de vin et digestifs. Des prix dignes du troquet du coin pour des produits sérieux, maintenus grâce à une politique zéro réservation, donc zéro no-show. Vous comprenez mieux l’heure de queue ? Nous aussi. 

pizzeria popolare 9 - Crédit photo Joann Pai.jpg
pizzeria popolare 10 - Crédit photo Joann Pai.jpg
pizzeria popolare 2 - Crédit photo Joann Pai.jpg
pizzeria popolare 13 - Crédit photo Joann Pai.jpg
pizzeria popolare 18 - Crédit photo Joann Pai.jpg

111 rue Réaumur, 75002
01 42 21 30 91 
www.bigmammagroup.com

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous