Femmes

Slick Woods : "J’ai toujours été cette gay girl qui porte des sneakers"

Qui mieux que l'électron libre Simone Thompson, aka Slick Woods, pour offrir à The Kooples LA paire de sneakers qui lui manquait ? Conversation autour d'un objet “de style”, pas de mode.
Reading time 4 minutes

Le design de mode, ça vous a toujours attirée?

Je n’ai jamais voulu devenir mannequin. Le mannequinat s’est, en quelque sorte, imposé à moi. En revanche, j’ai toujours eu l’aspiration de créer quelque chose. J’adore les chaussures. Shoes are everything, comme on dit à Los Angeles. Pour The Kooples, il me fallait les imaginer suffisamment géniales pour qu’elles se suffisent à elles- mêmes. Qu’on puisse se balader nu avec! (rires).

 

Pourquoi avoir choisi de créer, précisément, des sneakers?

Je vous retourne la question  : quelles sont les chaussures les plus confortables? Les baskets. Vous pouvez aller faire vos courses avec, sortir danser avec… En club, j’ai toujours été la gay girl qui porte des sneakers. Pour moi, tant qu’on peut être décontracté ou “habillé” avec des baskets, c’est qu’on a du style. En grandissant à Los Angeles, je me suis aperçue que les gens étaient prêts à sacrifier l’argent de leur loyer pour une paire de sneakers…

 

Que pensez-vous de ce “fétichisme” autour du sportswear?

Je ne cautionne pas ce mouvement hype beast qui veut que chacun suive frénétiquement et aveuglément les tendances. Et collectionne toutes ces collabs éditées par Supreme et compagnie. Je ne veux pas que mes baskets soient mêlées à toute cette mascarade. Elles doivent pouvoir être portées par des vieux, des jeunes, toutes générations, genres, styles confondus. Je veux faire le lien plutôt que diviser. Aussi, c’était important pour moi qu’elles soient abordables. 

La première paire de sneakers que vous ayez portée?

Des Jordan, je pense, probablement des Air Force 1… ou alors des Puma. Vous savez, ce modèle avec les lacets oversized. Mais passons! Ce sont les The Kooples par Slick Woods les mei- lleures! (rires).

 

En quoi se distinguent-elles des autres?

Vous pouvez tout faire avec, marcher sur la Lune, aller faire vos courses, au cinéma, en boîte… Tout le monde préfère le modèle noir et blanc mais, personnellement, j’ai un faible pour les “camo”. Comment vous-dites en français, déjà?

 

Camouflage ! 

Pensez à une Air Jordan 23 de l’époque, mais avec un peu plus de swag. Je leur ai dessiné des sangles, que vous pouvez ajuster. Enfin, vous n’avez même pas besoin de porter de chaussettes avec. Elles sont intégrées. 

 

Anti-hype beast, vous nagez à contre-courant…

J’envoie valser la mode! Tout est une question de style. Le style, son style : voilà ce qu’il faut veiller à garder et à respecter. A contrario, suivre le rythme des tendances, être dans l’air du temps… Ça ne compte pas. Il s’agit d’être soi-même et de s’exprimer à travers sa propre allure. Vous pouvez très bien porter une robe à fleurs tous les jours et y trouver votre compte. Mes baskets, qu’on les enfile avec un jean skinny, une jupe, un jean pattes d’éléphant, peu importe, elles n’enferment pas dans une catégorie. La mode, ça se résume à lire un magazine. Le style, au contraire, permet de laisser une empreinte, son empreinte, sur le monde.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous