Be Well

Le Dermaroller est-il vraiment efficace ?

Ce rouleau garni de centaines de microaiguilles qu’on passe sur la peau crée des microblessures qui permettent une meilleure absorption des produits et stimulent la production de collagène. Fabienne Sebaoun, l'auteur de Lost in Skination, a testé l'objet et nous éclaire sur le sujet.
Reading time 5 minutes
Photo : BeautyBio

Il faut souffrir pour être belle alors à toutes les adeptes de la torture, cet article est fait pour vous. Moi qui ne vous conseille pas n’importe quoi, j’ai d’abord interviewé une dermatologue et consulté les études scientifiques, puis j’ai choisi d’essayer. Docteur Joëlle Sebaoun, donc ma tante pour les intimes, grande dermatologue diplômée en esthétique, bookée des mois à l’avance et installée à Paris dans le 17ème : 

« Le but du microneedling ou microporation de la peau est de rompre la barrière cutanée. La fonction barrière se refait au bout de 3/4 h, et dans les 15h les microtunnels se referment. En franchissant la barrière cutanée, on délivre des molécules au sein de l’épiderme (comme des peptides ou des protéines) et on agit sur le relâchement cutané a minima. Les professionnels, utilisent des aiguilles de 1,5 MM / 1 MM / 0,5 MM selon les peaux. Le protocole global est d’abord le dermaroller, puis l'application d'un peeling, ensuite nous hydratons la peau et nous mettons la patiente sous la LED. En cabinet, nous faisons 3 à 4 séances pour obtenir des résultats."

Voici donc les résultats que vous pouvez espérer : booste l’absorption des cosmétiques, réduit l’apparence des taches, des ridules et un donne éclat global. Cela peut être considéré comme une alternative aux injections.

 

Et à la maison ?

Cela dépend de la tolérance de la peau.On peut tout faire à la maison mais il faut savoir apprécier cette réaction que l’on créé sur sa peau. Le derma roller est une procédure non invasive qui reste en superficie du derme mais peut donner de bons résultats en complément d’un traitement professionnel seulement si I:

- les aiguilles sont petites : 0,2mm à 0,5mm

- il est désinfecté après chaque utilisation dans de l’alcool et rangé dans sa boîte

- s’il est utilisé le soir suivi de produits « non irritants » : on évite le rétinol et la vitamine C, on privilégie plutôt l’acide hyaluronique ou des peptides ou encore un masque hydratant.

- s’il est utilisé de façon assez fréquente 2 à 3 soirs par semaine

Sur ces recommandations, donc, je commande mon derma-roller Nannette de Gaspé 0,5 mm. Quand j’ai reçu le paquet, et que j’ai ouvert la boîte religieusement j’ai roulé les petites aiguilles sur ma main et.. ça ne fait pas mal ! Donc après désinfection avec alcool, je roll. 

Comment ? on roule verticalement, horizontalement et en diagonale sur les joues, le front, le menton, les lèvres, le décolleté et le cou. N’appuyez pas dehors de l’os autour du rebord orbitaire, le but n’est pas d’avoir mal. Et on ne touche pas la paupière. Aussi bien stimuler là ou file le rouge a lèvres et bien insister sur les commissures.

Le lendemain, pas trop de résultats. Mais une semaine après : effet sur ma lèvre supérieure très visible, ainsi que sur mes ridules autour des yeux. Deux semaines après : j’ai un effet plump aussi que je n’avais pas auparavant.

 

Quelques mois plus tard, je rencontre Nannette de Gaspé la fondatrice de la marque. Elle me propose de m’envoyer les études liées au lancement de son produit et de me renvoyer ses rollers. Miss de Gaspé Roll with it et Nannette de Gaspé Roller noir (que j’avais déjà). Voici les résultats des études : 

Ils mesurent sur plusieurs sujets la perte d’eau transépidermique. Au bout de 24 h, sur 20 sujets, en mesurant grâce à un Tewameter® après une première utilisation du dermaroller 0,5mm, la perte d’eau avait significativement baissé (soit P-0.017). Cela témoigne de l’amélioration de la barrière cutanée. Et voilà !

Articles associés

Recommandé pour vous