Be Well

Le Botox, une solution contre la dépression ?

Des chercheurs du College of Pharmaceutical Sciences de l'Université de Californie ont montré qu’en plus de combler les rides, le botox pourrait être un anti-dépresseur efficace.
Reading time 4 minutes

Le mal du siècle. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), on estime que plus de 264 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression. Le sujet est encore tabou pour certaines personnes et les traitements varient entre les psychothérapies, le conseil psychologique et même l'usage du cannabis. Maintenant, une curieuse étude relie une procédure de plus en plus courante dans les cliniques de beauté au soulagement des symptômes de la dépression: le botox . 

Au fil des années, l'application de la toxine botulique est devenue une alternative pour ceux qui souhaitent améliorer les lignes du visage et travailler sur leur harmonisation faciale. Mais, en plus des divers avantages que cela peut apporter à notre estime de soi, apparemment ce composant peut avoir un effet plus important sur notre bien-être, étant une bonne aide dans le traitement de la dépression.

 

Selon de nouvelles recherches publiées dans Scientific Reports, on ne sait pas encore exactement pourquoi ni même pendant combien de temps le botox peut réduire les effets de la dépression, mais de grandes hypothèses ont été faites pour cette raison. 

 

Des chercheurs de la Faculté des sciences pharmaceutiques de l'Université de Californie ont analysé plus de 45 000 rapports dans lesquels des personnes ayant reçu un diagnostic de dépression et leur relation avec les procédures cosmétiques. La dépression a été signalée de 40 à 88% moins fréquemment par les patients traités au botox, dans six des huit conditions et sites d'injection.

L'étude a divisé les patients en différents groupes en fonction de la raison pour laquelle ils ont eu recours au botox, parmi lesquels l'amélioration des rides et le lifting du visage jusqu'à l’hypersalivation ou hypersudation.

Parmi les raisons possibles de la relation positive, il y a le fait que l'application de botox dans certaines régions du visage réduit la capacité de la personne à reproduire des expressions qui véhiculent des émotions telles que la tristesse, ce qui interrompt le retour du visage vers le cerveau. Une autre possibilité est que ce matériau puisse être transporté vers la structure du système nerveux central.

 

 

 

 

 

 

 

Articles associés

Recommandé pour vous