Be Well

"IV vitamine drip", nouvelle potion magique de la fashion-week ?

Hier encore réservée au red carpet, l’addiction au "IV vitamin drip" fait aujourd’hui les délices de l’industrie de la mode. Top-models, créateurs, décideurs, beaucoup ont recours à cette potion magique pour tenir la distance sur un mois de fashion-week. Allant parfois jusqu’à faire se déplacer leur médecin personnel outre-Atlantique.
Reading time 5 minutes

Welcome to fashion week. Posté le 9 février dernier en Story sur le compte Instagram d’une célébrissime, et si jeune, top-model, cette "caption" légende une photo où l’on voit, au bout d’un cathéter et d’une intraveineuse plantée dans le bras, ce qui semble être une post-adolescente (au regard du tatouage à son poignet, ce n’est pas la détentrice du compte). Ce sympathique message de bienvenue, adressé à 5 millions de followers en pleine fashion-week new-yorkaise, marque le coup d’envoi d’un mois de marathon 24/24 7/7, soit des kilomètres de podiums sur talon de douze, avec fittings à l’aube et parties at night. Il y a peu de place au doute pour deviner que cette récréation médicale est celle d’une IV vitamin drip, ces perfusions de vitamines et minéraux qui font un malheur aux Etats-Unis depuis quelques années, alors qu’elles viennent tout juste d’arriver l’an dernier en Europe (et encore sous le manteau en France). 

Partis d’Hollywood, où les stars ne jurent plus que par eux, ces Glam Shoot sont aujourd’hui accessibles au grand public moyennant un tarif allant en moyenne de 200 à 1000 dollars suivant le cocktail administré, dans des « vitamins bar » ayant pignon sur rue, avec réservations en ligne aux noms évocateurs : The Drip Room, Drip Doctors… Aussi simple qu’une french manucure ou un blanchiment des dents, il existe même l’option Tour Bus Experience ! Certes bien loin d’une prescription médicalisée dans les règles de l’art, gourous et guérisseurs enchantent les beautiful people de la côte Ouest. Rihanna, Gwyneth Paltrow, Chrissy Teigen, Madonna, Adele, Jennifer Aniston, Kate Upton, Kim Kardashian, Simon Cowell,  Cara Delevingne… Les adeptes de cette nouvelle secte seraient nombreux si l’on en croit la presse people. Il semblerait même que Kendall Jenner en ait fait les frais de façon un peu trop extrême en mars 2018, alors qu’elle se préparait, « intraveineusement » parlant, à la soirée Vanity Fair post-Oscars. Malaise vagal, direction Cedar Sinai Hospital, autorisation de sortie juste à l’heure pour la soirée, gros sens du timing… 

Synthétique mais sympathique

Plus sérieusement, voir des gamines de l’âge de nos enfants s’envoyer ce cocktail explosif laisse sceptique. Même si à leur âge on en connaissait un rayon en substances illicites et que le premier Myer’s Cocktail remonte aux Années 60. Prétendument formulée en collaboration avec des pharmaciens, la composition exacte de ses « formules magiques » reste floue, d’autant que chacune est différente en ingrédients et en dosages. Vitamine C, B12, magnésium, calcium, potassium, glutathion (un antioxydant), NAD (nicotinamide adénine dinucléotide, une enzyme régénératrice de cellules), électrolytes… Une chose est sûre, tous sont de nature synthétique, difficilement assimilables à haute dose par l’organisme qui s’épuise à les éliminer. Le surdosage sature,  fragilise les reins et le foie, sans parler du risque de choc anaphylactique, de thrombophlébite et des risques sanitaires… Si la Food and Drugs Administration, qui en a pourtant vu d’autres, ne les a toujours pas approuvé, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Le vrai danger étant finalement qu’on ne puisse plus s’en passer, le bénéfice premier de ces Vitamin Drips régénératrices et revitalisantes étant de compenser rapidement et efficacement les excès en tout genre : Hangover Recovery anti gueule de bois, Anti-Jet Lag, Pre-Party Boost, Post-Party Boost, Immune Boost (avec pas moins de 25.000mg de vitamine C pour doper le système immunitaire!), anti-intoxication alimentaire, coup de fouet Healthy Glow… 

J’avoue, j’ai essayé

Le catalogue est conséquent, prometteur, et forcément addictif. Car une fois passé l’appréhension de l’aiguille, c’est un peu comme si un mois de compléments alimentaires partaient à la conquête de votre système sanguin. Juste l’affaire d’une petite demi-heure, avec cette lente chaleur diffuse qui monte le long du bras, avant d’envelopper la gorge, puis la tête, et de redescendre tout le long du corps, doucement, comme en apesanteur. Le résultat est là, teint frais, pêche d’enfer, et peut durer plusieurs mois. Car oui, j’avoue, j’ai essayé. 

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous