Art

Hyères célèbre Schiaparelli

by Italy
03.05.2017
Alors que le 32e Festival International de Mode et de Photographie de Hyères s'est achevé dimanche dernier, la Villa Noailles continue d'exposer, jusqu'au 28 mai, une rétrospective inédite explorant les rapports singuliers qui unissent la maison Schiaparelli et l'art du tailoring.

Elsa Schiaparelli et Marie-Laure de Noailles avaient bien des choses en commun. Toutes deux amies intimes de Dali, Cocteau et Man Ray, elles ont développé chacune leur vision propre de la mode et de l'art, encourageant la création sous toutes ses formes, avec une liberté provocante pour l'époque. Aucun hasard donc, à ce que la Villa Noailles ait choisi d'exposer le travail de la maison. Cette fois-ci, l'expo baptisée « Pièces à manches / Pièc(g)es à histoires » s'attache à la vision qu'a Schiaparelli du costume féminin, vu à travers l'œil de Bertrand Guyon, directeur artistique de ce grand nom en plein revival. 

Dans un jeu entre masculin et féminin, mais aussi entre la rigueur des coupes et importance de l'imagination, les silhouettes se font face dans la piscine de la Villa Noailles, encerclant un mannequin en robe rose semblant flotter dans l'air. Les épaules sont tantôt soulignées par des épaulettes ballons, floutées par une coupe oversized ou occultées par une cape, les palettes claires dominent et contrastent avec des broderies Lesage, des imprimés fluo..  Au milieu de cet ensemble baroque de motifs, de matières texturisées, de teintes couture, se dégage la ligne directrice : il n'y a ici que des vestes. Le haut de tailleur devient pretexte à d'infinies interprêtations de la part  de Bertrand Guyon, qui le prend comme toile vierge pour mieux en bousculer les codes, d'habitude immuables. 

Reflets irrisés, transparences, clins d'œil à l'art contemporain, soleils brodés.. tous les codes de Schiaparelli sont là, réalisés avec les prouesses techniques et la liberté de coupes d'aujourd'hui. A l'entrée de l'exposition, une photo de Marie-Laure de Noailles prise par Man Ray, où la grande dame porte une veste signée par la non moins grande "Schiap", vestige sublime d'une époque révolue. 

 

Jusqu'au 28 mai à la Villa Noailles de Hyères
www.schiaparelli.com

 

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous