L'Officiel Art

Fondation d’entreprise Ricard : l’âge des raisons

Depuis plus de deux décennies – bien avant donc la arty mood –, elle occupe la scène française de la création artistique, cherchant, exposant, soutenant artistes, commissaires, initiatives. Incarnée par l’œil sûr de Colette Barbier, grande amoureuse des artistes, la Fondation d’entreprise Ricard fête le 20 ans de son Prix et à cette occasion publie un ouvrage retraçant un parcours sans fausse note.
Reading time 3 minutes

Elle a souvent joué à bouleverser les rôles, redistribuer les cartes, en manière de brouillage de pistes pour éclaircir le paysage. Comme le note Neil Beloufa, artiste invité à assurer la proposition et le commissariat du Vingtième Prix remporté par Liv Schulman, “Depuis 20 ans déjà, le Prix de la Fondation d'entreprise Ricard affirme et participe à la construction de la scène française, de ses structures, ses hiérarchies, ses méthodes et ses formes. Il légitime année après année des pratiques d'artistes, de commissaires et d'institutions tout en se contrariant mélodiquement quand il invite des artistes à commissarier et des commissaires à artistiquer.” De fait, en enrichissant au fil des années les approches destinées à exposer la scène française, dans l’Hexagone et à l’international, elle a endossé le rôle d’observatoire et bien souvent d’incubateur des expressions artistiques. La demi-douzaine d’expositions tenues dans les murs de la rue Boissy d’Anglas s’accompagne ainsi d’un cortège de rencontres et tables rondes appelées à faire réagir artistes, théoriciens et penseurs de toutes disciplines. “La notion d’échange et d’engagement est primordiale dans nos choix”, souligne Colette Barbier. Aller à la rencontre d’une œuvre et d’un artiste est une démarche généreuse et indestructible qui laisse pour toujours une trace et un lien. Ainsi, de ces moments marquants naissent les courants d’idées qui irriguent le monde, les hommes et les femmes. C’est pourquoi, l’échange et la liberté d’esprit nourris par l’art contemporain restent les sels de la vie et sans aucun doute, les sels de ma vie.” Pour marquer cet engagement, la Fondation a choisi de réaliser, sous la direction de Michel Gauthier, conservateur au Musée national d'art moderne du Centre Pompidou et de Marjolaine Lévy, historienne de l'art et commissaire d'exposition, 20 ans d’art en France. Une histoire sinon rien, (éditions Flammarion). Un ouvrage panorama des expositions et événements marquants de l’histoire de l’art contemporain en France de 1999 à 2018. Pour finir l’année en beauté, les cimaises de la Fondation accueillent “Un Barbare à Paris”, une proposition de Joachim Hamou, Maija Rudovska et Barbara Sirieix, émanant du manifeste Art Actif, écrit en 1923 par le collectionneur, écrivain et médecin letton Andrejs Kurcijs, avec des œuvres de 23102015, Tatjana Danneberg, Virgile Fraisse, Signe Frederiksen, Guillaume Maraud, Viktor Timofeev, Anna-Stina Treumund, Evita Vasiljeva.


 

Fondation d’entreprise Ricard,
“Un Barbare à Paris”, jusqu’au 22 décembre
“20 ans d’art en France, Une histoire sinon rien”
sous la direction de Michel Gauthier et Marjolaine Lévy
Ed. Flammarion
www.fondation-entreprise-ricard.com/

Articles associés

Recommandé pour vous