Audemars Piguet poursuit son soutien à Art Basel Miami Beach - L'Officiel
Art

Audemars Piguet poursuit son soutien à Art Basel Miami Beach

Inscrite depuis 2013 auprès d’Art
 Basel au titre de partenaire, la griffe horlogère Audemars Piguet est irriguée d’une appétence particulière pour 
la création artistique (arts plastiques, design), s’entourant – notamment –
 de l’expertise de personnalités 
du monde de l’art dans le cadre de la Commission qui retient un créateur, qu’elle accompagne ensuite dans 
la conception d’une œuvre. Elle a confié à Lars Jan 
la réalisation de sa 3e édition, il livre “Slow-Moving Luminaries”, en collaboration avec Kathleen Forde, directrice artistique et commissaire invitée. Ce projet audacieux explorant les relations de l’Homme avec la nature est présenté dans le cadre d’Art Basel Miami Beach, du 7 au 10 décembre. Une œuvre parfaitement en phase avec l’identité de la Maison suisse, pionnière dans le domaine de la préservation de l’environnement.
 Un concept qu’elle a souhaité mettre en application dans sa manufacture 
du Brassus. L’Officiel Art a rencontré Jasmine Audemars, présidente 
du Conseil d’administration, autour de la Fondation qui, depuis 1992, œuvre à la conservation des forêts dans le monde.
Reading time 6 minutes

Propos recueillis par Yamina Benaï

 

L’OFFICIEL ART : La manufacture Audemars Piguet a intégré les dispositions d’eco-responsabilité,
 via Minergie, un label énergétique de haute performance, anticipant largement l’urgence actuelle, quelles sont les circonstances de la création de votre Fondation et ses différentes 
sphères d’action?


JASMINE AUDEMARS :
La date de création, 1992, correspondait à la célébration de la Royal Oak, modèle-phare que nous avons lancé en 1972. Mon père, Jacques-Louis Audemars, initiateur de la Fondation, a alors souhaité réaliser un projet durable, et non une simple action de communication autour de cet anniversaire. Les efforts étaient concentrés sur la conservation des forêts dans le monde et l’éducation des enfants à l’environnement. Pourquoi ce choix ? Le Brassus présente un paysage extrêmement particulier, peuplé de forêts. Des forêts immenses et extrêmement saines. Ce paysage, d’une certaine façon, nous inspire et nourrit notre esprit d’entreprise. Nous avons donc souhaité participer au maintien dans le monde de tels environnements naturels. Depuis sa création, la Fondation a financé une centaine
de projets à travers le monde, cela sur tous les continents – à l’exception de l’Australie, simplement du fait de l’absence de réel projet sur place... mais l’avenir nous donnera peut-être l’occasion d’y intervenir. Nous sommes très heureux de pouvoir poursuivre ce travail au sein de la Fondation car l’objectif est extrêmement large : l’action porte donc sur la biodiversité, mais aussi sur le maintien des savoir-faire. Nous sommes soucieux de permettre à des populations de conserver leurs terres ancestrales menacées, en communiquant les savoirs nécessaires à la culture écologique. L’étape suivante 
et complémentaire de cette démarche a été de mettre en application cette philosophie à notre propre entreprise. Nous y avons donc créé l’Eco-groupe qui veille à ce que tout soit fait de la manière la plus écologique possible, du papier utilisé au traitement des déchets, en passant par les économies d’énergie, l’usage de voitures électriques... Nous tentons également de réfléchir aux moyens qui permettraient d’encourager les gens à recourir le moins possible à leur voiture.

“Nous avons été particulièrement impressionnés par le travail de Lars Jan, car il fait écho à une réalité dont nous sommes bien conscients : notre environnement est fragile. Nous ne sommes qu’un grain de sable dans l’histoire de la Terre et de l’univers dans son ensemble, il nous incombe donc de trouver des solutions pour continuer d’exister.” Olivier Audemars, vice-président du Conseil d’administration d’Audemars Piguet

 

Dans ce travail de fond, avez-vous eu recours
 à des bureaux de conseil ?


Notre Eco-groupe se penche sur tous les départements de l’entreprise, explorant tous les détails
 possiblement “exploitables”, avec comme leitmotiv qu’additionner les efforts, aussi modestes soient-ils,
 est à la portée de beaucoup d’entreprises,
 et cela fait vraiment la différence. Pour mener à bien
 ce projet, nous avons effectivement fait appel
 à des experts extérieurs, tout en étant très prudents, car l’écologie est devenue un business...
 Nous avons donc choisi les intervenants 
de façon extrêmement rigoureuse. 

 

A la création de votre Fondation (1992), et malgré 
le fait qu’elle coïncidait avec l’année où s’est tenue la Conférence de Rio, peu d’acteurs étaient présents 
sur les problématiques écologiques, votre approche était très visionnaire. D’autant qu’au-delà de l’action
 de pure sauvegarde, vous intervenez à la source 
des dysfonctionnements en proposant de solides moyens pour autonomiser les populations concernées, notamment via le maintien des savoir-faire.
 Nature, humain et culture sont intimement liés.

Il est vrai que nous avons été pionniers en la matière et aujourd’hui, fort heureusement, l’écologie est une préoccupation partagée. Notre entreprise, fondée en 1875, s’inscrit dans une très longue histoire, car bien 
avant sa création, des horlogers avaient développé un savoir-faire extraordinaire. En nous inscrivant dans
 ce parcours pluriséculaire, nous considérons que notre responsabilité est de continuer à développer ce savoir-faire tout en innovant en permanence. Nous sommes très réceptifs aux nouvelles technologies, mais elles doivent 
être adaptées à notre savoir-faire. Nous savons parfaitement d’où nous venons et le lien avec où l’on va doit être 
en parfaite harmonie, sans rupture de sens ni d’identité.

 

 

Art Basel Miami Beach, du 7 au 10 décembre,
Miami Beach Convention Center,
1901 Convention Center Drive, Miami Beach,
artbasel.com

 

Audemars Piguet a confié à Sebastien Errazuriz 
la réalisation du stand destiné au Collectors Lounge, le designer y présente “Second Nature”.
 Les visiteurs pourront également y découvrir Circadian Rhythm, un film réalisé par Cheng Ran.
audemarspiguet.com

Articles associés

Recommandé pour vous