L'Officiel Art

Art Düsseldorf : top départ !

La deuxième édition de la foire Art Düsseldorf, tenue du 16 au 18 novembre dans les vastes espaces de l’ancienne aciérie Areal Böhler, s’annonce sous les meilleurs auspices, avec la présence de 91 galeries issues de 19 pays et, cette année, un focus sur la sculpture monumentale, ainsi qu’une section dédiée aux galeries fondées après 2008. L’Officiel Art s’est entretenu avec le directeur de la foire, Walter Gehlen.
Reading time 5 minutes


L’OFFICIEL ART : Au regard du foisonnement des foires d’art internationales, qu’est-ce qui vous a incité à créer Art Düsseldorf et quelles en sont les spécificités ?

WALTER GEHLEN : Avec son académie des Beaux-Arts, ses salles d’exposition, ses musées et ses collections privées, Düsseldorf a toujours connu une scène artistique très développée. Il lui manquait toutefois une foire d’art. Art Düsseldorf vise à renforcer encore la visibilité et le positionnement de la ville sur la carte de la culture internationale, en créant une expérience aussi mémorable que possible pour ses visiteurs comme pour ses exposants. L’ancien complexe des aciéries Areal Böhler est un espace idéal à cet égard, car ce décor splendide met particulièrement en valeur les œuvres d’art. La foire a établi une liste restreinte d’exposants triés sur le volet, l’idée étant d’offrir une saveur spécifiquement rhénane aux collectionneurs – qui viennent goûter l’art moderne, contemporain et émergent de Rhénanie.

La première édition (2017) a rassemblé environ 80 galeries issues d’une vingtaine de pays, et accueilli 43 000 visiteurs, cette année 91 galeries sont présentes, quels sont vos objectifs à moyen terme ?

Art Düsseldorf souhaite avant tout renforcer la place de Düsseldorf comme carrefour d’art international, non seulement en consolidant ses relations existantes avec la région, mais aussi en créant de nouvelles relations. Le principal objectif d’Art Düsseldorf est de fournir une expérience unique à ses exposants et à ses visiteurs. La disposition de la foire, les fortes exigences en matière de production, les exposants sélectionnés avec soin, l’orientation voulue par la direction de la foire et une étroite collaboration avec les galeries pour que seules les meilleures œuvres soient exposées : voilà les clefs du succès de cette foire. Sur le court terme, nous avons tout mis en œuvre pour que la deuxième édition d’Art Düsseldorf soit un grand succès. La surface au sol occupée par la foire augmente de 10 %. La Kaltstahlhalle est en effet être étendue, si bien que les deux espaces auront un volume comparable. En conséquence, Art Düsseldorf peut accueillir trente-neuf nouveaux exposants. L’angle choisi est l’art contemporain de 1945 à 2018. Dans la section Post Lehman, qui abrite des galeries fondées après 2008, la foire soutient les talents émergents et les jeunes galeries, qui peuvent retenir un stand à prix réduit.

Vous avez composé un prestigieux comité de sélection, quels critères président aux choix des galeries ?

Le comité de sélection se donne une double mission : choisir des galeries qui exposent des œuvres s’adressant aux collectionneurs de la région, et faire découvrir cette scène régionale à des collectionneurs internationaux qui s’intéressent à la scène artistique de Düsseldorf et à l’ADN rhénan. La foire présente l’art moderne, contemporain et émergent qu’exposent des galeries basées en Rhénanie, en Allemagne et dans les pays du Benelux, ainsi que des grands noms de la scène artistique internationale.

 

Dans les années 1970 et 1980 Düsseldorf fut un haut lieu de la modernité artistique (Joseph Beuys, Jörg Immendorff, Gerhard Richter, Thomas Ruff, Thomas Schütte, Andreas Gursky y résidèrent) et musicale (Kraftwerk) : quel regard portez-vous sur la ville aujourd’hui ?

La carte culturelle de Düsseldorf, très composite, est en perpétuel développement. La Kunstakademie, la Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, les collections privées de Julia Stoscheck et la Fondation Langen comptent parmi les nombreuses richesses d’une scène artistique très bigarrée. DC Open (Düsseldorf Cologne Open Galleries), qui fête cette année ses dix ans d’existence, accueille des visiteurs et des collectionneurs de la région, mais aussi du monde entier.

 

 

Comité de sélection

Veronique Ansorge, David Zwirner (New York, London)

Cristina Guerra, Cristina Guerra Contemporary Art (Lisbon)

Thomas Krinzinger, Galerie Krinzinger (Vienna)

Linn Lühn, Galerie Linn Lühn (Düsseldorf)

Markus Lüttgen, Galerie Markus Lüttgen (Düsseldorf)

Max Mayer, Galerie Max Mayer (Düsseldorf)

Nikolaus Oberhuber, Galerie KOW (Berlin)

Alexander Sies, Sies + Höke (Düsseldorf)

Galerie Gregor Staiger (Zurich)

Boris Vervoordt, Galerie Axel Vervoordt (Wijnegem, Hong Kong)

 

ART DUSSËLDORF 2018. Areal Böhler, Düsseldorf. 16-18 novembre
www.art-dus.de/

Articles associés

Recommandé pour vous