Voyage

48 heures à Belgrade

by Jeanne Propeck
18.01.2017
A priori, la capitale de la Serbie, pays aux frontières encore mal cicatrisées, résonne comme une histoire pas très drôle. Construite à la confluence de la Save et du Danube dans la plate région de la Voïvodine, elle est, pour son grand malheur, l'exact point de contact entre l'Orient et l'Occident.

On y savoure encore la présence ottomane qui a profondément imprégné la langue et l'art de vivre local. On y croise toujours l'ombre de Tito qui y a forgé son socialisme non-aligné et fait élever des façades à l'architecture moderniste un peu partout dans la ville. Plane, aussi, le fantôme de Milosevic dans les béances de quelques bâtiments éventrés par les bombardements de l'OTAN en 1999. C'est dans ce fatras d'histoire-géographie que résident le charme et la musique de cette ville où il fait bon goûter à la meraklija, ce mélange tout balkanique de douceur de vivre, de lâcher-prise, où l'on savoure l'instant présent et les bonheurs simples. Comme celui de prendre le long temps d'un café, version turque, sucré si la vie est dure.  

img10.jpg
img10 copy.jpg
img11.jpg
img7.jpg
img7 copy.jpg
img12.jpg
img48.jpg

On se pose où?

À l'hôtel Moskva. Cet hôtel légendaire (4 étoiles) de Belgrade, construit en 1908 dans le style Art nouveau, a été tout récemment rénové. Ici, les grands du monde sont passés, Albert Einstein, Alfred Hitchcock, Gandhi, Orson Welles, Jean-Paul Sartre... Dans le vaste salon éclairé de lustres majestueux se niche un coin pâtisserie où l’on peut goûter, entre autres gourmandises crémeuses, le “Moskva snit”, la spécialité des lieux. Le soir, le restaurant Tchaikovski propose une cuisine gastronomique dans une ambiance very old school. La grande modernité réside au tout nouveau EVA Spa & Wellness. Un hôtel inspirant, idéal pour découvrir le centre de Belgrade à pied. (www.hotelmoskva.rs) Alternative : Square Nine (3, 4, 6). Autre siècle, autre ambiance. Cet hôtel 5 étoiles, membre des Leading Hôtels of the World, vous offrira une parenthèse luxe et design. Beau spa avec piscine (5). (www.squarenine.rs) 

On fait quoi?

Un tour à pied. On prend la rue piétonne Knez Mihailova (1) et ses ruelles adjacentes animées de jolies boutiques, entre esthétique Mittleuropa et architecture socialiste. On pousse jusqu'à la forteresse Kalemegdan (2), dont certaines parties remontent au XIIe siècle, et ses jardins pour admirer la confluence de la Save et du Danube (pas bleu). Détour par la très charmante demeure de la princesse Ljubica, empreinte de style ottoman (www.mgb.org.rs), et le musée ethnographique afin de s'imprégner de cette culture serbe bourgeoise et rustique à la fois (etnografskimuzej.rs). On peut pousser jusqu’à l'église orthodoxe de saint Sava, encore en construction, future plus grande église du monde orthodoxe. Alternative : le pays a perdu son accès à la mer, mais pas le goût de la baignade. Aux beaux jours, direction la plage au bord de la Save, en plein centre-ville. 

On sort où?

Le long des deux fleuves, les splav, barges de bois, abritent des discothèques, des bars et des restaurants. La musique rythme la vie des Serbes. L'ancien quartier des docks, Savamala, déglingué, festif et créatif, voit d'anciens entrepôts réhabilités où se rassemble une faune prête à tout pour ne pas rentrer tôt. Profitez-en, un méchant projet immobilier d'envergure s’apprête à complètement métamorphoser ce quartier en neo-Dubai. Alternative : rue Skadarska, petit Montmartre, chaleureux, au restaurant Ima Dana pour une cuisine traditionnelle (végétariens s'abstenir) au son des violons bohème. (www.restoran-imadana.rs). Enfin, si vous avez la chance d’être à Belgrade pour la Nuit des musées (www.nocmuzeja.rs), allez faire un tour en fin de soirée au SIV (ou Palais de Serbie). Rarement ouvert au public, cet énorme bâtiment, construit par Tito en 1948 à Novi Beograd, vous fera faire un bond dans le temps au fil des sept salons des ex-républiques de Yougoslavie, décorés de mobilier et d’œuvres d’art de l’époque. 

Y ALLER
avec Air Serbia, aller-retour à partir de 250 €.
www.airserbia.com

Plus d'infos
www.serbie.travel Lire : “Serbie, Mythologies balkaniques”,
de Gaëlle Valero, collection L'Âme des Peuples, éditions Nevicata.
“Le Goût de Belgrade”,
textes choisis et présentés par Jean-Christophe Buisson,
éditions Mercure de France. 

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous