Pop Culture

3 biographies de femmes à lire cet été

by Marguerite Baux
26.07.2017
Trois portraits de femmes emblématiques du xxe siècle.
“Les Cygnes de la Cinquième Avenue”, de Melanie Benjamin (éd. Albin Michel, 22 €).

New York, 1950

Elle ne vivait que pour les apparences. Programmée dès la naissance pour satisfaire les moindres désirs d’un époux très riche, Babe Paley faisait de ses sorties en ville avec Gloria Guinness, Pamela Churchill ou Lee Radziwill un concours de chic. En s’encanaillant avec l’écrivain Truman Capote, elle n’imaginait pas qu’il livrerait un jour ses petits secrets dans le magazine Esquire. Tout en finesse et ambivalence, Melanie Benjamin retrace cette tragédie mondaine habillée par Balenciaga et Dior, où Truman Capote sacrifia ce qui lui restait d’innocence. Un Desperate Housewife de la high society, perle de glamour et de frustrations manucurées.

“Rendez-vous à Positano”, de Goliarda Sapienza (éd. Le Tripode, 19 €).

Italie, 1960

Quand Goliarda Sapienza arrive à Positano, au seuil des années 1960, ce n’est encore qu’un village de pêcheurs. Descendant pieds nus de son palais des hauteurs, une aristocrate vient se baigner chaque jour dans la mer, subjuguant l’écrivaine par son allure et sa beauté. Entre les deux femmes se noue une relation passionnelle qui durera vingt ans, dans l’oscillation du désir, de l’admiration et des déceptions inavouées. Dans ce dernier épisode de sa saga autobiographique, l’auteure de L’Art de la joie livre une carte postale inoubliable de la station balnéaire de la côte amalfitaine, et observe le temps qui passe sur une amitié, la fin de la bohème et le coût de la liberté.

“De mecs, de musique et de fringues”, de Viv Qlbertine (éd. Buchet-Chastel, 22 €).

Londres, 1977

Réduit sur les podiums à une affaire de look, le punk retrouve son énergie rageuse dans l’autobiographie ébouriffante de Viv Albertine, guitariste du mythique groupe de filles les Slits. En courts chapitres cinglants, elle fait revivre leur quête de fun et de sens, la folie vestimentaire, la contrainte qui pesait sur les filles et la fin de la fête qui fut sifflée si vite. Formidable galerie de chasse où l’on croise Sid Vicious, Mick Jones et Vincent Gallo, trésor d’anecdotes sur le vif, c’est aussi l’histoire d’une femme pleine de doutes, qui sut pourtant se réinventer. Drôle, crue, sincère et obstinée : l’antithèse de mémoires dans le formol.

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous