Pop Culture

Erin Magee : "J’ai voulu amener les choses un peu plus loin"

Pour la Coupe du monde de football féminin du 7 juin au 7 juillet, Nike a demandé à quatre créatrices – Yoon Ahn,Christelle Kocher, Erin Magee et Marine Serre – de revisiter le maillot de foot ainsi qu‘une brassière. Jalouse célèbre cette collection à travers quatre athlètes internationales : Marie-Antoinette Katoto, Katarina Johnson-Thompson, Zeina Nassar et Nafissatou Thiam. Cette capsule sera la star de l’été.
Reading time 3 minutes

Designer à la fois pour Supreme et pour sa marque de streetwear féminin MadeMe, Erin Magee imagine pour cette collaboration avec Nike un maillot de football 100 % performance qui célèbre l’équipe de football féminine américaine, trois fois championnes du monde.

Pouvez-vous­ nous­ résumer­ votre­ marque­ “par­ les­ filles, ­pour­ les­ filles ”­ MadeMe­ ?
MadeMe est une marque que j’ai lancée en 2007, elle est engagée, très new-yorkaise. Elle incarne une mode pour des jeunes femmes fortes mais ce n’est pas une marque de mode féminine comme on l’entend. MadeMe est  fun, a du caractère, est inspirée par toutes les femmes intelligentes qui ont ouvert la voie à la façon de pionnières. Elle est portable, simple, bien conçue et bien fabriquée. Elle est destinée aux jeunes femmes qui veulent des vêtements de qualité et cool. Elle a un devoir et un point de vue. C’est une marque irrévérencieuse.

Comment avez-vous été contactée pour travailler avec Nike et vous lancer dans cette collaboration ?
J’étais en vacances, Nike m’a appelée et m’a expliqué qu’ils souhaitaient collaborer à un projet autour de la Women World Cup. Bien sûr j’ai accepté tout de suite. J’étais extrêmement flattée.

Vous n’en êtes pas à votre première collaboration avec une marque de sportswear, qu’est-ce que celle-ci a de différent ?
Celle-ci est différente parce que Nike est LA marque de sportswear. Et travailler avec cette marque est la plus haute distinction et le plus grand accomplissement en termes de collaboration dans le secteur du sport.

Quelle est votre pièce Nike préférée depuis votre enfance ?
Les Nike Shox R4 et les Air Jordan 11.

Quel a été votre moodboard sur cette collaboration ?
J’ai voulu amener les choses un peu plus loin car c’est ce que j’ai l’habitude de faire. MadeMe n’a aucune règle. Je pense que c’est la raison pour laquelle les jeunes filles trouvent que c’est une marque rafraîchissante, elle est bien différente de ce qu’on leur propose habituellement. Mais lorsque vous travaillez avec une grande entreprise mon- diale comme Nike et que vous utili- sez le blason USWNT (United States Women’s National Team), le nombre de personnes impliquées est bien supérieur. La majeure partie de notre travail a donc consisté à créer un design qui satisfasse tout le monde.

L’ouverture du monde du sport envers les femmes avec cette Coupe du monde de football féminine, pour une fois médiatisée, montre que le monde change... cela fait-il parti de vos combats, êtes-vous une créatrice engagée ?
J’ai toujours été une grande fan de l’USWNT et j’ai accompagné cette ouverture. Mais je pense qu’après les élections de 2016, il a été rappelé aux femmes américaines qu’il fallait continuer à lutter pour les droits des femmes à un niveau supérieur. Tout ce qui vient de MadeMe va dans cette direction. Cela fait partie de l’ADN de la marque, c’est pourquoi nous nous y engageons et pourquoi nous fabriquons des vêtements. Je ne considère donc pas cela comme un combat, mais comme un pouvoir.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous