Joaillerie

Elles font bouger leurs communautés : Cartier les soutient financièrement

L’édition 2019 des Cartier Women’s Initiative s’est tenue à San Francisco. La cérémonie a mis à l’honneur 21 femmes à la tête d’entreprises innovantes. Sept d’entre elles ont reçu 100 000 dollars. Qui sont ces entrepreneures qui veulent faire bouger les lignes ?
Reading time 6 minutes

En 1984, sous l’impulsion d’Alain Dominique Perrin, Cartier ressentit - bien avant les autres maisons de luxe - le besoin de s’inscrire dans la société civile, condition sine qua non pour devenir un acteur de la modernité et de la création. Pour atteindre cet objectif ambitieux, la Maison parisienne choisit de soutenir concrètement et sérieusement les artistes avec l’inauguration de la fondation Cartier. Alain Dominique Perrin alla même plus loin en contribuant à l’inscription de la loi sur le mécénat privé dans la constitution. L’entrepreneur indiquait alors avoir pris exemple sur le Danemark qui avait été précurseur du mécénat moderne en entreprise. Il fallut attendre deux décennies pour que les grands groupes comme Kering ou LVMH s’inspire de cet acte fondateur.

 

 

Aujourd’hui encore, Cartier multiplie les initiatives inspirantes. L’une d’entre elles se prénomme le Cartier Women’s Initiative. C’est un vaste programme créé en 2006 en partenariat avec le Forum des femmes, l’INSEAD Business School et le cabinet de conseil McKinsey & Company. Ce programme international encourage, par une aide significative, les entrepreneures à poursuivre le changement qu’elles contribuent à conduire autour d’elles, notamment par le biais de business modèles créatifs. Aucune considération de secteur n’est prise en compte. Seul importe le fait que ces femmes soient à la tête d’entreprises innovantes à visée sociale. Il s’agit concrètement de trouver des solutions à des défis contemporains, aux quatre coins du monde.

 

 

Chaque édition, trois finalistes sont sélectionnées dans les sept régions suivantes : l’Amérique latine, l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et Afrique du Nord, l’Asie de l’Est, l’Asie du Sud et Océanie. Sept lauréates principales sont sélectionnées par un jury international parmi près de 2900 candidatures, issues de 142 pays, dont le Japon et la Suisse pour la première fois cette année. Les 14 finalistes restants reçoivent également un prix.

 

Les sept lauréates de l’édition 2019 ont été annoncées lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue à Fort Mason Center for Arts & Culture à San Francisco. Le lieu n’a visiblement pas été choisi au hasard : la ville est un lieu phare reconnu des start-ups et de l’innovation. Le thème de la cérémonie : «The Ripple Effect» qu’on pourrait traduire par « l’effet d’entrainement » ou si l'on préfère, le « cercle vertueux ». Un hommage aux femmes dont l'action est catalyseur du changement et vecteur de croissance au sein de leurs communautés. Cyrille Vigneron, président de Cartier,  a lui-même annoncé les 7 lauréates au cours de la cérémonie présentée par Hillary Kerr.

 

Yeon Jeong Cho travaille en Corée du Sud. Elle dirige une école de langues en ligne qui forme les retraités de son pays et les met en relation avec des apprenants du coréen dans le monde. Son site : www.sayspeaking.com

Carmina Bayombong distille son talent aux Philippines où elle a fondé une plate-forme d’investissement proposant des prêts étudiants à des jeunes défavorisés via un algorithme de notation de crédit breveté. Son site : www.invested.ph

En France, Zineb Agoumi commercialise un dispositif de rééducation de la marche économique et peu encombrant. Il se fixe au niveau du bassin des patients et guide leurs progrès. Son site : www.ezygain.com

Au Mexique, Liza Velarde propose un test sanguin détectant la présence de cellules tumorales circulantes chez les patients atteints d’un cancer. Ce test permet aux médecins de mieux surveiller la progression de la maladie. Son site : www.delee.live

La lauréate Moyen Orient et Afrique du Sud est Hibah Shata qui officie aux Emirats Arabes Unis. Son centre d’apprentissage offre des thérapies comportementales et un soutien éducatif pour enfants et jeunes adultes. Son site : www.maharatlearning.com

Aux Etats-Unis, la lauréate Ran Ma a mis en forme des chaussettes « intelligentes » en Neurofabric pour diabétiques grace à une technologie brevetée dotée de micro-capteurs qui surveillent la température du pied et protègent des ulcères du pied. Son site : https://siren.care

Enfin, pour l’Afrique Subsaharienne, Manka Angwafo, qui vit au Cameroun propose un service de financement accessible fondé sur les actifs proposant aux petits fermiers un pack complet incluant une formation, des intrants agricoles et un accès au marché. Son site : www.grassland-africa.com

Les 7 lauréates recevront un financement de 100,000 dollars. Les 14 autres finalistes recevront une bourse de financement de 30,000 dollars. Enfin, les 14 finalistes bénéficieront d’une visibilité médiatique et l’accès à un réseau international ainsi que la possibilité d’intégrer un programme exécutif INSEAD.

 

Articles associés

Recommandé pour vous