Industry Trends

Karl Lagerfeld nous quitte à l'âge de 85 ans

De lui comme de Molière on pourra dire qu'il est mort sur scène. Karl Lagerfeld, génie créatif de Chanel, tête pensante du prêt-à-porter Fendi, s'est éteint à l'âge de 85 ans.
Reading time 3 minutes

Il faut donc se résigner à voir disparaître des génies. Ceux-là même qui veillent sur leur monde avec une sagesse visionnaire, ceux-là même qui créent la beauté, inspirent des vocations. Karl Lagerfeld aura été tout cela à la fois : le virtuose contemporain d’Yves Saint Laurent, témoin et perpétuateur de la décadence jouissive, de la créativité sans limites des années Palace. L’héritier, aussi, que la maison Chanel se cherchait après la mort de Coco en 1971. Nommé en 1983 à la tête du 31 rue Cambon, le couturier y aura oeuvré pendant trente-cinq années. Enfin, Karl Lagerfeld est et restera un modèle pour des générations de designers de mode et d’agitateurs d’idées. Ce dernier point prime : ne bornons jamais le "Kaiser" au seul domaine du vêtement. Photographe, réalisateur, designer, orateur, plume… Il laisse derrière lui, parmi tant de choses, une collection de 300 000 livres : "Je peux lire 10 livres à la fois dans 3 langues différentes, le soir et le matin.", racontait-il en 2012 dans un entretien à Obsession.

Qu’il n’ait pas salué au terme du dernier défilé Chanel ne compte pas. L’histoire racontera à nos enfants que l’homme au catogan est mort sur scène… avec tous les souvenirs que ce mot éveille aujourd’hui dans l’esprit des commentateurs - jeunes ou moins jeunes. La fusée, le paquebot, les ateliers tailleur et flou recréés sous la verrière du Grand Palais, le pas de danse sur le Paseo Del Prado à La Havane… Karl Lagerfeld était un voyageur de pensées et de faits. Les couleurs, les odeurs, la lumière d’un paysage, le reflet de l’eau sur les pavés de Paris, même… Sa mode habillait le monde en recréant des sensations. Chez Chanel bien sûr, mais aussi chez Fendi, où il officiait depuis 1965. Avec lui, Silvia Venturini et un peu de magie bien sûr, la maison italienne aura d'ailleurs défilé sur l’eau de la fontaine de Trevi, à Rome, en juillet 2016.

En ce jour presque printannier de février 2019, quel sera son dernier voyage ? S'il existe un au-delà, on se plaît à penser que l'homme y lit, déjà, un roman à l’ombre des cyprès... Dans leur feuillage souffle le vent de la Méditerannée. Son ultime collection pour Chanel, "La Villa", en était le chant du cygne. 

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous