Hommes

Stéphane Bak : "la science-fiction stimule notre imaginaire"

by Mathilde Berthier
15.03.2017
Ce virtuose du stand-up change de registre et s’illustre dans Seuls, un long-métrage de science-fiction adapté de la célèbre bande dessinée franco-belge. Rencontre.

Propos recueillis par Mathilde Berthier
Photos par Jules Faure

De quoi rêviez-vous, enfant ?

D’être président de la République ou comédien. J’ai combiné les deux en faisant le Cours Florent !

 

Le jeu, c’est inné ou acquis chez vous ?

Je pense que rien n’est inné. Pour moi, le talent est un mot qui a été inventé par un mec qui ne voulait pas que son petit frère fasse le même métier que lui. Seul le travail compte : c’est une marque de respect pour tout ceux qui viennent nous voir sur scène ou dans les salles obscures.

 

Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous êtes monté sur scène ?

Un mélange de peur et de bonheur. Et la sensation profonde d’être là où je devais être.

 

Parlez-nous de votre dernier film, Seuls.

C’est l’histoire de cinq jeunes qui se lèvent un matin et découvrent que tout a disparu autour d’eux. Alors, ils vont décider de percer ce mystère. Je suis fier d’avoir participé à ce projet : c’est un film ambitieux, dans la veine des Labyrinthe, Hunger Games ou Stranger Things.

 

La science-fiction, vous en pensez quoi ?

Qu’elle est trop rare dans le cinéma français. La science-fiction stimule notre imaginaire et, en ces temps parfois sombres, elle fait du bien.

 

Avez-vous des modèles ou anti-modèles dans le septième art ?

Dave Chappelle, mais c’est un stand-upper. Jean-Luc Godard, Jean-Paul Belmondo, Bernard Blier, Daniel Day-Lewis, Denzel Washington, Forest Whitaker, Sidney Poitier…

 

On a souvent parlé de vous comme du “prodige” des comiques français. Aujourd’hui, à 20 ans, avez-vous atteint la maturité ?

J’ai encore énormément de choses à apprendre. Mais avec le temps, après avoir commencé par l’humour, j’aimerais aussi émouvoir les gens.

 

Quand vous n’êtes pas en tournage, que faites-vous ?

Je passe du temps avec ma famille et mes amis, j’écris, je voyage, je lis et je passe énormément de temps au cinéma.

 

Et vos projets pour 2017 ?

Me mettre plus sérieusement au sport ! Et commencer le tournage de mon prochain long-métrage, écrit par un réalisateur rwandais, et dont le tournage aura lieu intégralement en Afrique. J’ai hâte.

 

Seuls, de David Moreau, actuellement au cinéma.

SB.jpg
Fauteuil Irina disponible sur www.jalousemaison.com

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous