Femmes

Shira Haas : "Être nommée aux côtés d'actrices que j'admire était déjà une victoire"

La 72e cérémonie des Emmy Awards avait des airs de Zoom call. Parmi les célébrités connectées — dont Jennifer Aniston, Zendaya et Daniel Levy — la révélation Shira Haas brillait en total look CHANEL Haute Couture depuis Tel Aviv. Nommée pour sa prestation dans la série Netflix Unorthodox, celle qui fut en une du numéro d'été de L'Officiel Paris partage ses impressions à chaud.
Reading time 4 minutes
Photographie par Yaniv Edry, fournie par CHANEL

À 25 ans, elle s'est imposée dans l'esprit de dizaines de millions de téléspectateurs comme la révélation de l'année. Découverte en pleine pandémie du COVID-19 dans la mini-série Netflix Unorthodox, Shira Haas incarne avec une fascinante justesse le personnage d'Esther Shapiro qui, déçue par sa foi, choisit de fuir la communauté juive hassidique de Satmar à Williamsburg, Brooklyn et tente de se reconstruire à Berlin, en Allemagne. Une performance clé dans la carrière de l'actrice israélienne originaire de Hod Hasharon, puisqu'elle lui vaut une nomination aux Emmys 2020 aux côtés de Kerry Washington (Little Fires Everywhere), Cate Blanchett (Mrs. America), Octavia Spencer (Self Made: Inspired By The Life Of Madam C.J Walker) et Regina King (Watchmen). "Être nommée pour Unorthodox était un immense honneur. Lorsque vous travaillez sur un projet, vous êtes concentré sur la manière dont l'histoire doit être racontée et sur la façon dont votre personnage doit être joué. Dès que la série est sortie sur Netflix, pendant le confinement, elle a touché énormément de gens de pays différents, d'identités différentes, de religions différentes... C'était incroyable et totalement inattendu. Être nommée pour ma prestation dans la série est digne d'un rêve, qui plus est aux côtés d'actrices que j'admire. Cela représentait déjà une victoire pour moi.”

Pour sa toute première cérémonie des Emmy Awards — bien qu'elle n'en soit pas sortie récompensée — Shira Haas portait une création issue de la collection CHANEL Haute Couture Printemps-Été 2020 : une robe bustier bleu nuit entièrement brodée à la main, témoin de plus de 1,200 heures de travail. "Lorsque j'ai appris que ma robe avait nécessité autant de travail, j'étais sous le choc. Quand elle est arrivée en Israël, ce qui n'était en soi pas une mince affaire, j'ai tout de suite compris pourquoi. Chaque élément est confectionné à la main : chaque fleur, chaque perle, chaque petit détail montre à quel point un artisan y a mis tout son effort. Pour moi, c'est l'essence même du luxe. J'y vois un parallèle avec le travail d'un réalisateur mettant toute sa passion au service de son film ou de sa série, l'élevant ainsi au rang d'oeuvre d'art: je considère cette robe comme une oeuvre d'art. Elle raconte une histoire, tout comme le ferait un scénario. Porter une telle robe dans le cadre d'un évènement mettant en lumière des storytellers de talent était donc tout à fait logique."

 

La fascination qu'entretient l'actrice pour la Maison française au double-C ne date pas d'hier : “Je connais et aime CHANEL depuis toujours. Adolescente, j'étais fascinée par le style, le savoir-faire, le monde du parfum — L’Eau N°5 est l'une des fragrances que je porte au quotidien — j'ai toujours admiré cette Maison. Lorsque ma nomination aux Emmys fut annoncée, porter une tenue CHANEL m'a paru comme une évidence. J'étais si heureuse et honorée que mon souhait se réalise." L'avenir prometteur de l'actrice devrait prolonger cette belle rencontre mode pendant un bon bout de temps.

Découvrez l'interview de Shira Haas pour L'Officiel Paris ici

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous