Femmes

Alewya, la voix que toute la mode s'arrache

Propulsée mannequin, Alewya Demmisse (prononcez ah-la-wee-ya) est aussi une dessinatrice accomplie et une musicienne à la voix troublante. Rencontre avec une artiste en pleine ascension.
Reading time 6 minutes

Où avez-vous grandi ?

J’ai presque toujours vécu à Londres. J’avais 5 ans quand ma famille s’y est installée et c’est là que je me sens chez moi. Aujourd’hui je vis à New York, et j’adore l’énergie que cette ville me procure.

 

 

Votre parcours d’étudiante tord le cou aux clichés sur les mannequins…

J’ai suivi des études de mathématiques et de philosophie. Je  ne suis restée que quelques mois à la fac, mais ces deux matières me  passionnent toujours autant. Je  lis des tonnes de livres sur la  philosophie des maths, pour comprendre, par exemple, comment l’homme a eu un jour l’idée de compter. Quand je fais des calculs, je ressens la même chose que quand je dessine  : c’est un état d’immersion proche de la méditation. Quand j’ai quitté l’université, j’ai commencé trois jobs en même temps  : deux en tant que serveuse et un dans un supermarché. Je me posais beaucoup de questions sur mon avenir. Un jour, un ami m’a proposé d’être figurante dans un film qu’il réalisait (Kids in Love de Chris Foggin, ndlr). Sur le plateau, une fille a lancé, en parlant de moi  : “Pourquoi avoir engagé un mannequin parmi les  figurants ?” Je me suis retournée et je lui ai dit que je n’étais pas mannequin.

 

 

Cette fille, c’était Cara Delevingne ?

Oui. Elle m’a demandé si elle pouvait prendre des photos de moi et les envoyer à son agence. Ils m’ont contactée pour que je les rejoigne. J’ai mis un mois à me décider : entre-temps, je me suis fait virer du supermarché et ma mère m’a encouragée à tenter cette expérience. J’ai suivi son conseil. J’avais 18 ans à l’époque, j'en ai 24 aujourd’hui. J’ai vécu tant de choses pendant ces six années que tout ça me paraît très lointain !

“Je m’inspire parfois de mes erreurs : ça m’est arrivé sur certains beats, ou quand une corde de guitare s’est cassée, j’étais désaccordée et ça m’a permis d’obtenir un son étrange qui me plaisait. Du coup, je n’ai jamais réparé cette guitare !” Alewya

Quand vous étiez petite, étiez-vous déjà fascinée par la mode ?

Pas vraiment. J’ai grandi avec deux frères et une maman qui ne s’y intéressent pas du tout. À l’école, on n’y connaissait rien mais notre look était très important, pour avoir ce sentiment d’appartenance. Ce n’était pas du grand art – on plantait des sucettes dans nos coiffures ! Mais c’était notre mode à nous. Quand je suis devenue mannequin, j’ai donc eu beaucoup à apprendre. Je me renseignais consciencieusement pour ne froisser l’ego de personne, j’étudiais le travail des photographes avant de les rencontrer et ne pas avoir l’air de les avoir cherchés sur Google en vitesse dix minutes avant !

 

 

En 2016, vos dessins et peintures ont été exposés à New York…

J’ai commencé à dessiner le jour où j’ai eu mon premier vrai job de mannequin : j’avais sept heures à passer dans l’avion qui m’emmenait à New York et j’étais trop gênée pour demander comment fonctionnait la télé, donc j’ai dessiné et c’est comme ça que tout a démarré. C’est même ce qui m’a menée à la musique. Peu à peu, j’ai  voulu faire des petites vidéos d’animation et j’avais envie de mettre un fond sonore, mais pas une  chanson de quelqu’un d’autre. C’est  mon petit ami de l’époque qui m’a dit que je devrais essayer de m’en charger. Je me suis mise sérieusement à la guitare et j’ai commencé à chanter timidement, à  produire mes propres morceaux.

 

 

Que recherchez-vous dans vos chansons ?

La simplicité. Je m’inspire parfois de mes erreurs : ça m’est arrivé sur certains beats, ou quand une corde de guitare s’est cassée, j’étais désaccordée et ça m’a permis d’obtenir un son étrange qui me plaisait. Du coup, je n’ai jamais réparé cette guitare ! Dans la musique des autres, c’est le feeling qui m’importe avant tout, tous styles confondus, même si je ne comprends pas la langue. Je prépare en ce moment mon premier EP. Chloe et Josh (voir p. 14) ont produit un titre et je me suis chargée de tout le reste  : musique, paroles, production, artwork… Je n’ai aucune expérience et ma technique n’est pas parfaite du tout, mais ça me plaît de m’impliquer dans tous ces domaines.

Découvrez Alewya sur soundcloud.com/alewya

Photographie par Danny Lowe
Réalisation par Jennifer Eymère
Coiffure Mickael Jauneau
Maquillage Ismael Blanco
Assistante photo Marion Duchaussoy
Assistante photo Alizée Hénot

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous