Fashion Week

Azzaro selon Maxime Simoëns

De retour après une année de sommeil, la maison Azzaro amorce un virage radical, sous l'impulsion du Français Maxime Simoëns.

Riche en pierreries, sensuel à l'excès, le vestiaire s'appuie sur des résurgences du body-consciousness, au plus près des années 1980. Les drapés et plissés, sculpturaux, dessinent une féminité exacerbée. 

/

Texte : Mathilde Berthier

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous